Restez informés

Fourrières : courrier adressé au Préfet de police

24 juillet 2015

© Marc Verhille / Mairie de Paris

En juillet 2014, le groupe UMP interpellait le Préfet de Police et la Maire de Paris sur les dérives du marché d’enlèvement des véhicules en infraction. Poussés à faire du chiffre, les salariés des entreprises délégataires concentrent les enlèvements autour des fourrières et préfourrières. Toujours pour aller plus vite, il n’hésitent pas à mettre en danger la sécurité des autres : feux tricolores non respectés, circulation à vive allure dans les couloirs de bus, etc. Le coût de ce marché a par ailleurs littéralement explosé en dix ans : + 50%.

Plus d’un an après son adoption au Conseil de Paris, et dans une majorité de Conseils d’arrondissement, l’étude sur le coût d’exercice de cette mission par des agents de la Ville de Paris n’a pas été transmise aux groupes politiques. Elle semble pourtant avoir été réalisée, puisque le Préfet de Police et l’exécutif municipal y font référence pour écarter tout changement organisationnel.

Les élus du groupe les Républicains ont donc écrit le 23 juillet 2015 au Préfet de Police pour avoir transmission de l’étude.

> La lettre au Préfet de Police