Restez informés

Donnons aux commerces de Paris la liberté d’ouvrir le dimanche

5 décembre 2014

© Roxanne Neveu / Mairie de Paris

Dans une métropole aussi importante que Paris, qui est la ville la plus visitée du monde, autoriser, en 2014, davantage de commerces à ouvrir le dimanche nous semble relever de l’évidence.

C’est d’abord un impératif économique et social. Les travaux de la mission ont permis d’établir que la liberté d’ouverture dominicale permettrait de créer des milliers d’emplois. Paris est en effet fréquentée par près de 30 millions de touristes chaque année. Pour eux, le phénomène dit du « report d’achat » (selon lequel ce qui n’est pas dépensé le dimanche peut l’être un autre jour) ne joue pas. La fermeture de la plupart des commerces – en particulier des grands magasins – constitue donc une perte nette pour les enseignes parisiennes, par ailleurs de plus en plus concurrencées par le « e-commerce ». Dans la situation économique et sociale qui est la nôtre, se satisfaire d’une telle situation est politiquement irresponsable.

C’est ensuite une demande forte de la grande majorité des Parisiens, dont les modes et les rythmes de vie ont considérablement évolué ces dernières années. Aujourd’hui, les Parisiens ne comprennent plus pourquoi ils vivent dans la seule très grande ville du monde occidental où le shopping le dimanche est impossible.

Pour répondre à ces nouveaux enjeux, il nous a semblé, après mure réflexion, que le plus simple, le plus juste et le plus efficace était de classer tout le territoire parisien en zone touristique. Nous proposons, en d’autres termes, de donner à tous les commerces parisiens – hors secteur alimentaire – la liberté, s’ils le souhaitent, d’ouvrir le dimanche. Cette solution est la seule qui permet de mettre tous les commerces parisiens à égalité, en évitant les distorsions de concurrence.

Nous ne demandons pas, en revanche, l’ouverture en soirée, sauf sur l’avenue des Champs-Élysées et dans les gares.
Cette proposition doit naturellement être assortie de garanties pour les salariés : contreparties salariales substantielles, volontariat. Et du renforcement des dispositifs de protection du petit commerce, pour lesquels l’ouverture le dimanche peut également être une formidable chance.
Jean-Baptiste de Froment, Conseiller de Paris, élu du 9e, rapporteur (UMP) de la MIE sur le travail dominical et nocturne.

Les élus UMP et UDI-MoDem de la MIE :

  • Jean-Baptiste de Froment (UMP)
  • Anne Tachene (UDI-MoDem)
  • Florence Berthout (UMP)
  • Geoffroy Boulard (UMP)
  • Valérie Montandon (UMP)
  • Alexandre Vesperini (UMP)

Document à télécharger