Restez informés

Chiffres de la délinquance à Paris : 100 jours d’immobilisme

18 juillet 2014

Les derniers chiffres de la délinquance révélés par Le Figaro (http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/07/17/01016-20140717ARTFIG00299-les-chiffres-de-la-delinquance-explosent-a-paris.php) ce matin confirment la progression de l’insécurité à Paris :
– +11 % de faits d’atteintes aux biens sur 12 mois glissants entre mai 2013 et mai 2014, avec près de 500 faits par jour en moyenne
– +0,7 % de faits d’atteintes aux personnes sur la même période, avec près de 100 faits pars jour en moyenne

Depuis un peu plus de 100 jours, la Maire de Paris refuse de prendre les mesures nécessaires contre la progression de la délinquance. S’exonérant de toute responsabilité, elle n’a pas su exiger du Préfet de Police des résultats immédiats pour répondre à l’inquiétude croissante et légitime des Parisiens. Dès le Conseil de Paris de juin dernier, le groupe UMP avait proposé un ensemble de mesures pour inverser ces courbes : renforcer la vidéoprotection et créer une police de quartier. Par sectarisme, la majorité municipale a repoussé ce plan d’actions, plus affairée sans doute à accélérer l’ouverture de la salle de shoot.

En matière de sécurité à Paris, les seuls chiffres orientés à la baisse, ce sont les effectifs de policiers. L’agglomération parisienne a ainsi perdu 1.073 policiers depuis le 1er janvier 2012. Comme sur bien des sujets, la communication à outrance de l’exécutif municipal ne survit pas à la réalité des statistiques.

Les élus du groupe UMP renouvellent leur appel à la transparence en matière de chiffres de la délinquance et demandent la publication d’un baromètre mensuel, qui serait présenté par le Préfet de Police lors de chaque Conseil de Paris. Il n’est pas tolérable que les statistiques soient publiées par la presse sans être portées à la connaissance des élus parisiens pour permettre un débat démocratique.

Contact presse :
Jonas Bayard
01 42 76 53 27