Restez informés

Consultation publique sur les rythmes scolaires

29 avril 2014

Les mesures d’assouplissement des rythmes scolaires annoncées par Benoît Hamon marquent clairement le désaveu de la réforme de Vincent Peillon, que la ville de Paris a souhaité appliquer à marche forcée dès la rentrée 2013. La grande majorité des maires de France avait pourtant fait part de vives inquiétudes quant aux difficultés d’application et aux conséquences financières de cette réforme pour les communes.

A Paris, l’ancien Maire et son équipe n’ont pas tenu compte de ces inquiétudes et ont préféré mettre en oeuvre au pas de charge, dès la rentrée 2013 une réforme mal ficelée. Les mouvements qui ont perturbé les écoles parisiennes ont souligné le manque de préparation et de concertation relatif à cette réforme, par laquelle les élus socialistes avaient fait passer leurs intérêts politiciens avant celui des Parisiens.

Maintenant que Benoît Hamon a ouvert la porte à des assouplissements, nous demandons par conséquent à la Maire de Paris de cesser l’idéologie, de prendre la mesure des dysfonctionnements constatés tout au long de l’année scolaire, et de saisir l’opportunité offerte par le Ministre de revoir sa copie. Mme Hidalgo se grandirait à reconnaître ses erreurs et à relancer dès maintenant une concertation avec les enseignants et les associations de parents d’élèves, afin de trouver une nouvelle répartition des temps scolaires et périscolaires applicable à la rentrée 2015.

Le groupe UMP continuera de se montrer particulièrement vigilant à l’amélioration de cette réforme bâclée, qui n’a pas été suffisamment pensée dans l’intérêt des enseignants, des parents et des élèves. Il est temps d’arrêter la casse.

Contact presse :
Jonas Bayard
01 42 76 53 27