Restez informés

Finances de la Ville : la transparence fait-elle peur à Mme Hidalgo ?

5 juillet 2014

Cynisme ou mépris des électeurs, il ne lui aura pas fallu 100 jours pour renier sa promesse de ne pas augmenter les impôts, puisque depuis que la presse s’est fait l’écho de ses déboires, on assiste à un déballage quotidien de projets de hausses en tous genres : majoration de la taxe de séjour, augmentation de 50 % du tarif du stationnement, doublement du prix des PV…

Pour notre part, nous réaffirmons notre opposition à toute augmentation d’impôt et notre volonté que la ville engage sans tarder un plan d’économies à la hauteur des enjeux. Les Parisiens n’ont pas à éponger les découverts d’une équipe irresponsable, et il est choquant de voir le décalage entre l’accumulation de taxes proposées par la Maire de Paris et le caractère accessoire des autres pistes de recettes évoquées, comme la location à l’État de bâtiments aujourd’hui prêtés, qui ne rapporterait qu’1,6 million d’euros.

Or, au rythme des économies prévues par Mme Hidalgo (37 millions d’euros par an), il faudrait plus de 80 ans pour ramener la dette de la ville de Paris de son niveau actuel (4 milliards d’euros) au niveau de 2001 (1 milliard d’euros).

Le préalable serait de connaître enfin la vérité sur l’état réel des finances parisiennes, à laquelle se refuse manifestement la Maire de Paris, puisqu’elle a refusé au dernier Conseil de Paris la demande d’audit public et indépendant que nous avons formulée conjointement avec les élus du groupe UDI-Modem.

Nous renouvelons aujourd’hui solennellement cette demande, en rappelant que le dernier audit de ce genre date de 2001.

A moins que la transparence ne fasse peur à Mme Hidalgo ?

Contact presse :
Jonas Bayard
01 42 76 53 27