Restez informés

Grèves à répétition : les Parisiens en mal d’information

14 octobre 2014

Les animateurs de la Ville de Paris ont effectivement appelé à la grève, refusant d’être la variable d’ajustement de l’Académie de Paris, qui a choisi d’organiser une demi-journée de concertation mercredi 15 octobre matin, et de la Mairie, qui a décidé d’organiser un accueil d’urgence à la place.

Au-delà de cet accueil d’urgence le matin, c’est l’ensemble de la journée qui sera perturbée, puisque le mouvement de grève affecte également les cantines et les centres de loisirs.

Encore une fois, les familles parisiennes pâtissent de la mauvaise gestion de la Mairie de Paris à l’égard de ses personnels, qui profitent de cette occasion pour faire valoir d’autres revendications. La rentrée 2014 ne s’est apparemment pas aussi bien passée que ce que Madame Hidalgo voulait nous faire croire lors du dernier Conseil de Paris.

Finalement, cette grève des animateurs municipaux et l’appel à la grève nationale par la CGT pour le jeudi 16 octobre, dont on ne sait pas si elle sera suivie, mais qui pourrait vraisemblablement affecter les écoles parisiennes, font peser des contraintes inacceptables sur les familles, qui n’ont d’autre choix que de recourir au système-D deux jours de suite.

C’est pourquoi Nathalie Kosciusko-Morizet, présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, Philippe Goujon, président de la Fédération UMP de Paris et l’ensemble des élus du groupe UMP demandent à la Maire de Paris de mettre en place le service minimum d’accueil dans les écoles parisiennes jeudi 16 octobre, pour a minima décharger les parents de ces difficultés d’organisation.