Restez informés

L’encadrement des loyers, une fausse bonne idée

30 juillet 2015

Alors que l’encadrement des loyers entrera en vigueur à Paris le 1er août 2015, et que l’exécutif municipal ne semble pas avoir pris pleinement conscience des risques que ce dispositif représente en terme d’aggravation de la pénurie de logements, les élus Républicains du Conseil de Paris tiennent à rappeler les effets néfastes engendrés par l’application d’une telle mesure sur le marché immobilier parisien.

L’encadrement des loyers constitue en effet une entrave la liberté de l’économie et décourage les investisseurs. A Paris, alors que les chiffres de la construction sont en réduction, la priorité est de développer l’offre de logement à destination des classes moyennes et de mieux utiliser les logements vacants. Or l’encadrement des loyers donnera un très mauvais signal aux propriétaires bailleurs parisiens et risque de conduire à très court terme à un encombrement des commissions de conciliation, à des litiges longs à régler et à de probables contentieux.

Les locataires n’accéderont pas pour autant plus facilement à la location au regard des nouvelles contraintes qui pèseront sur les propriétaires ; ce sont les candidats à la location ayant les meilleurs revenus et les meilleurs garanties qui obtiendront un appartement.

Ainsi, l’encadrement des loyers à Paris, conséquence de la loi ALUR et considéré comme « anxiogène et contre-productif » par les professionnels du secteur, ne permettra pas de restaurer un climat de confiance pour acheter et louer à Paris et contribuera au contraire à créer un parc de logements vacants et mal entretenus.