Restez informés

Marisol Touraine, Anne Hidalgo et Rémi Féraud shootent les inquiétudes des Parisiens !

19 juin 2014

Les socialistes nient donc toujours les nombreux exemples étrangers qui démontrent que les salles de shoot ne contribuent pas à lutter contre l’addiction. A Paris, où devrait être ouverte la première salle de shoot, une politique de réduction des risques sanitaires liés à la toxicomanie est déjà engagée, avec la mise à disposition de seringues et matériels propres.

Pourquoi vouloir enfoncer un peu plus encore les toxicomanes dans cette dépendance, en leur permettant de se droguer en toute impunité, alors même qu’il faudrait porter une politique publique courageuse en faveur de la lutte active contre la toxicomanie ?

Ce que le gouvernement nomme une expérimentation n’est en réalité qu’un pas de plus vers la dépénalisation des drogues. En autorisant leur consommation par l’ouverture d’une salle prévue à cet effet, le gouvernement brise l’interdit de la loi de 1970 qui instaurait la prohibition totale de consommation de drogue. C’est ce principe qu’avait mis en avant le Conseil d’État pour rendre un avis négatif sur le projet le 10 octobre 2013. Et c’est de cet avis qu’Anne Hidalgo et Rémi Féraud se sont servis pour passer sous silence, le temps de la campagne, un sujet qu’ils savaient devenu trop explosif pour les Parisiens.

Rappelons que les académies de médecine et de pharmacie, institutions indépendantes, se sont par ailleurs opposées unanimement à une telle ouverture, rendant elles aussi deux avis défavorables.

Malgré ces nombreux appels à la prudence, l’exécutif parisien persiste sur l’ouverture de la première salle de shoot française à proximité de la gare du Nord. L’installation programmée au 39, boulevard la chapelle, est source d’une réelle inquiétude des riverains et acteurs du quartier. Il est temps que M. Féraud et Mme Hidalgo daignent écouter leurs administrés !

Nous continuerons à nous opposer fermement à l’ouverture d’une telle salle de shoot, qui plus est dans un quartier déjà en proie à de nombreuses difficultés, notamment en matière de sécurité.

Déborah PAWLIK, Conseillère de Paris du 10e arrondissement, Philippe GOUJON, Frédéric PECHENARD

Contact presse :
Jonas Bayard
01 42 76 53 27