Restez informés

Mesures pour la qualité de l’air : d’accord sur les intentions, nous attendons des actes

7 décembre 2014

Dans un entretien au Journal du Dimanche, la Maire de Paris a affirmé aujourd’hui vouloir « la fin du diesel à Paris en 2020 », mais aussi rendre le centre de la capitale semi-piétonnier, développer le nombre de pistes cyclables dans la capitale et répandre l’usage du vélo à assistance électrique.

Nous ne saurions critiquer ces propositions qui figuraient dans le plan air que nous avons présenté avec Yann Wehrling et Marielle de Sarnez le 7 janvier 2014 : nous nous félicitons qu’Anne Hidalgo se rallie aujourd’hui à nos propositions et en accompagnerons donc la mise en oeuvre.

Nous commencerons dès le prochain Conseil de Paris, en présentant un voeu visant à interdire l’accès de Paris aux autocars de tourisme les plus polluants : dans un premier temps, seuls les autocars de norme Euro 5 ou 6 seraient tolérés, avant, dans un second temps, de n’autoriser que les cars de tourisme de norme Euro 6, tout en développant parallèlement le transport touristique par voie fluviale et en navettes électriques.

Nous ne doutons pas que Mme Hidalgo votera ce voeu, à moins que ses annonces d’aujourd’hui ne se résument à une opération de communication ?

Car en effet, on peut constater depuis le mandat de la nouvelle maire de Paris que la communication prend souvent le pas sur les mesures réelles. Ainsi, alors que Mme Hidalgo dit avoir fait de la lutte contre la pollution sa « grande priorité », ses mesures ne seront débattues qu’en février 2015, près d’un an après son élection. Dès mai 2014, nous demandions pourtant en Conseil de Paris la mise en place d’une ZAPA, alors refusée par dogmatisme.

De même, sur la dédiéselisation, Mme Hidalgo peine à convaincre, après avoir repris, au Conseil de Paris d’octobre, 6,5 M€ de l’enveloppe consacrée à la mutation du parc de la Ville (9 M€ inscrits en juillet à grand renfort de communication) pour boucler son budget.

Rappelons d’ailleurs sur ce point que quand la Maire de Paris se félicite d’avoir éradiqué « en trois mois les voitures diesel du parc de la ville », elle oublie de signaler que les berlines et citadines ne représentent que 541 véhicules sur un parc total de 3650. En juin 2014, près de 40 % de la flotte municipale fonctionnait au Diesel (dernier chiffre communiqué), dont 146 berlines et citadines. En 2013, la Ville a encore acheté des utilitaires Diesel alors que leur équivalent électrique existait.

Mme Hidalgo donne la même image que François Hollande, celle d’une gauche incantatoire qui pense qu’il suffit de respecter une promesse pour qu’elle se réalise. Or, pas plus que la courbe du chômage ne s’est inversée, tout reste à  faire pour la qualité de l’air à Paris.