Restez informés

Paris épinglée pour le dérapage de la taxe foncière (+ 68 % entre 2008 et 2013)

15 octobre 2014

L’Union Nationale de la Propriété Immobilière a publié hier les résultats de son observatoire des taxes foncières pour la période 2008-2013.

Il apparaît qu’en dépit des promesses de Bertrand Delanoë d’une hausse « modérée » de la fiscalité sous la dernière mandature, la taxe foncière a connu une explosion de 68,23 % à Paris entre 2008 et 2013.
Dans le contexte particulier que connaît actuellement la Ville de Paris, confrontée au « trou » de 400 millions dissimulé par Mme Hidalgo pendant la campagne, la promesse de la Maire de Paris de ne pas augmenter les impôts semble bien mal engagée.

A peine six mois après son élection, on voit la Maire déployer toute son imagination pour augmenter les taxes du quotidien : « modernisation » de la taxe de séjour, « modernisation » des tarifs de stationnement, revalorisation des redevances pour les occupants du domaine public, « modernisation » des tarifs des services publics municipaux, etc. Les pistes dégagées par la Maire de Paris dans sa communication relative au débat d’orientation budgétaire ont au moins le mérite de convaincre sur deux points :

  • dans la novlangue socialiste, modernisation signifie augmentation ;
  • avec Mme Hidalgo, la pause fiscale n’aura pas lieu à Paris.