Restez informés

Philharmonie : la Maire de Paris préfère donner 25 millions aux banques plutôt qu’à la culture

9 septembre 2014

La somme fait douloureusement écho pour les Parisiens à ce que le Canard enchaîné avait révélé en décembre 2013. Le montage financier imaginé par l’exécutif socialiste pour ce projet entraîne effectivement un surcoût pour le contribuable de 25 millions d’euros !

La Ville, qui avait à l’époque la possibilité d’emprunter elle-même à 3,5% avait préféré laisser l’association porteuse du projet s’endetter à sa place à un taux beaucoup moins favorable et lui verser une subvention annuelle d’investissement sur la durée du prêt.

Ce curieux montage n’était destiné qu’à cacher le réel coût du projet aux contribuables parisiens. L’hebdomadaire avait alors calculé que « le montant des intérêts est de moitié plus élevé que si la Ville avait emprunté directement. Soit, pour les Parisiens, une ardoise alourdie de 25 millions d’euros ».

Prise la main dans le sac, la Maire de Paris, alors candidate, n’avait pas nié et avait même annoncé une renégociation de cet emprunt. Rien n’a pourtant été fait depuis.

La ville préfère donc payer des intérêts inutiles aux banques plutôt que de financer la politique culturelle à Paris. Une fois encore, l’exécutif parisien donne à voir son vrai visage en matière de culture ! Une désinvolture qui n’est que le symptôme de ce que pense la Mairie de la musique classique : elle coûterait trop cher, ne pourrait, ni ne devrait être destinée à tous les publics ! Toujours plus de condescendance. Encore davantage de cynisme.

Contact presse :
Jonas Bayard
01 42 76 53 27