Restez informés

Programme d’investissement d’Anne Hidalgo : la fuite en avant comme seule politique

4 décembre 2014

La Maire de Paris a présenté ce matin un plan d’investissement de 10 milliards d’euros sur la mandature. À l’heure où les finances de la ville de Paris sont dans une situation particulièrement préoccupante et où il manque déjà  400 millions d’euros pour boucler le prochain budget, Anne Hidalgo renchérit sur ses propres promesses de campagne qui prévoyaient une enveloppe d’investissement de 8,5 milliards d’euros.

S’il est difficile de critiquer la volonté d’avoir « une ville solidaire, écologique et durable », « plus propre », « aux transports accessibles », « qui invente et qui innove », et autres grands principes, la communication est bien moins prolixe sur le financement de ces grandes envolées lyriques.

On apprend en particulier que « la trajectoire de la dette parisienne devra ainsi évoluer selon un rythme proche de celui constaté sous la précédente mandature ». Or, si on étudie les chiffres officiels de la Mairie de Paris, la dette a progressé de 75 % au cours de la dernière mandature (de 2, 326 à 4,08 milliards d’euros), ce qui revient donc à dire que l’endettement devrait atteindre 7,15 milliards d’euros à la fin de la mandature d’Anne Hidalgo, soit une augmentation de 540 % par rapport au niveau de 2001.

Compte tenu des difficultés financières actuelles de la collectivité parisienne, on aurait pu attendre autre chose de la Maire de Paris que la fuite en avant.