Restez informés

Prostitution : stop à l’hypocrisie !

23 juin 2015

Alors que l’Assemblée Nationale vient d’adopter une proposition de loi visant à pénaliser le client de prostituées, on ferme trop souvent les yeux sur le développement de nouvelles formes de proxénétisme.

À Paris, entre 2009 et 2014, le nombre de salons de massage et de relaxation a été pratiquement multiplié par 6, passant d’une centaine à 575 établissements. Derrière le rideau de ces enseignes se cachent bien souvent des activités de prostitution et parfois des réseaux mafieux. L’hypocrisie règne: depuis 1945 et la loi Marthe Richard, les maisons closes sont interdites en France. Mais qu’est ce qu’un salon de massage abritant des activités de prostitution, si ce n’est un nouvel avatar de maison close? Ce qui est plus choquant peut être, c’est la relative indifférence des pouvoirs publics. En 2014, seuls 17 procédures judiciaires ont été engagées contre ces établissements.

C’est pourquoi, Nathalie Kosciusko-Morizet, Présidente du Groupe les Républicains au Conseil de Paris et Philippe Goujon, Maire du XVème arrondissement interpellent les pouvoirs publics. Dans une lettre adressée au Préfet de Police de Paris, ils demandent d’intensifier les contrôles, tant de la part de la Brigade de Répression du Proxénétisme que des services de lutte contre le travail illégal.

En parallèle, une pétition a été lancée sur le site www.stop-hypocrisie-prostitution.fr afin d’inviter toutes les Parisiennes et les tous Parisiens à se mobiliser pour demander davantage de contrôle sur les lieux d’exploitation.

Le proxénétisme a changé de visage, il est temps que les pouvoirs publics adaptent leur action et fassent preuve de volontarisme et de fermeté.

 

Télécharger la lettre au Préfet de Police >>> ici
Retrouver l’interview de NKM au Parisien >>> ici