Restez informés

Réaction de Nathalie Kosciusko-Morizet à la suite des violences antisémites

21 juillet 2014

Depuis maintenant plus d’une semaine, la France – et singulièrement l’Ile-de-France – connait une montée significative des actes antisémites.

Dimanche 13 juillet, la Synagogue de la rue de la Roquette à Paris a été encerclée. Vendredi dernier, la Synagogue de la rue Vercingétorix dans le 14ème arrondissement a été taguée. Samedi, le quartier de Barbès a été le théâtre d’une guérilla urbaine d’une très rare violence et hier, les lieux de vie de la communauté juive de Sarcelles ont été lourdement attaqués. Je condamne avec fermeté l’ensemble de ces faits très choquants.

S’il est évidemment autorisé de manifester pour soutenir une cause que l’on défend, les pouvoirs publics ne doivent pas rester figés face aux violences et aux provocations qui ont été perpétrées. Quand la République baisse les yeux, c’est l’autorité de l’Etat qui est bafouée.

Parce qu’aucune importation du conflit au Proche-Orient ne saurait être tolérée sur le sol Français, il appartient au Gouvernement de prendre la mesure des tensions qui règnent à l’intérieur de notre société afin d’endiguer durablement la libération de l’antisémitisme qui ronge le socle de notre pacte républicain.

J’apporte mon plein soutien aux forces de police qui ont su rétablir l’ordre et j’appelle les autorités, notamment le Préfet de police et la Maire de Paris à agir avec force et raison en prenant l’ensemble des dispositions nécessaires dans la perspective des prochaines manifestations prévues à Paris.