Restez informés

Restauration scolaire : Les dérives autocratiques d’Anne Hidalgo

6 juillet 2016

Alors que la restauration scolaire est une compétence des maires d’arrondissement, Anne Hidalgo s’est engagée aujourd’hui, sans concertation avec les parents d’élève ni les maires d’arrondissement, vers sa recentralisation à l’Hôtel de Ville au mépris de l’importance de la proximité nécessaire sur ce service public. C’est une volonté d’autant plus surprenante que la Maire de Paris ne cesse de se décrire, la main sur le cœur, comme une décentralisatrice chevronnée.
L’ensemble des élus les Républicains au Conseil de Paris conteste tout aussi bien le fond de cette réforme – qui engendrera une baisse évidente de la qualité des plats proposés aux petits Parisiens  – que la forme avec laquelle l’exécutif tente de l’imposer à coup de 49.3 municipal.
C’est ainsi que la représentation parisienne a été avertie seulement quelques minutes avant d’en débattre que la réforme de la restauration scolaire allait être inscrite à l’ordre du jour. Comment une réforme aussi importante pour l’avenir des petits Parisiens peut-elle être bâclée au point que Jérôme Coumet, Maire socialiste du 13e arrondissement, décide de s’abstenir sur cette proposition de son exécutif ?
Au bien-être et à la santé des Petits parisiens prévalent visiblement les intérêts centralisateurs et politiques d’Anne Hidalgo. Les enfants et les parents ne la remercieront pas et les élus LES REPUBLICAINS les défendront !
Le groupe LR a refusé de participer à cette mascarade  et redemande avec solennité à la Maire de Paris d’organiser une grande consultation démocratique sur cette recentralisation dans chaque conseil d’école, suivie d’un vote. Proposition qu’elle avait rejetée avec mépris en séance.

Contact Presse
Justine Ducharne / Marianne Ferrand
01.42.76.88.18