Restez informés

Intervention de Déborah Pawlik sur la salle de shoot (10e) – Décembre 2015

22 décembre 2015

Madame la Maire, chers collègues,

Nous votons aujourd’hui l’attribution d’une subvention à l’association « GAIA », association qui a pour objet de prendre en charge les toxicomanes.

Comme le rappelle la délibération, l’association « GAIA » a effectué la mission de préfiguration relative à l’ouverture d’une salle de shoot, dans le 10e arrondissement, son travail a été conçu comme tel.

C’est sur ce point que je souhaiterais revenir. L’ouverture de cette salle a été annoncée avec force et fracas pendant des mois, d’abord au 39, boulevard de la Chapelle, puis suite à la pression des riverains qui ne veulent pas de cette salle de shoot, et encore moins à proximité d’immeubles d’habitation, que Bernard JOMIER a déclaré que, finalement, elle serait installée au sein de l’hôpital Lariboisière. C’était le 25 mai. Depuis plus rien, aucune réunion de concertation avec les riverains, aucune communication, aucun élément d’information officiel de la part de l’Hôtel de Ville.

Pourtant certains éléments commencent à fuiter, à tel point qu’une nouvelle pétition est en court de constitution et a déjà recueilli plus de 500 signatures. Il semblerait que les choses se précisent et les rumeurs vont bon train.

Il serait question d’installer désormais la salle de « shoot », côté Ambroise Paré, à proximité de l’entrée principale de l’hôpital, à quelques mètres des immeubles d’habitation, des commerces, d’un parking souterrain et de la maternité, et ce, au début de l’année 2016.

La direction de l’hôpital elle-même craindrait de se retrouver placée devant le fait accompli. La question du contrôle des entrées est en effet évidente, sans parler des risques pour les personnes entrant dans l’hôpital, de se retrouver face à une population souvent en détresse.

Les craintes que j’avais déjà exprimées ici, avec mon collègue Philippe GOUJON, à l’occasion d’une question d’actualité, sont donc aujourd’hui amplifiées.

Vous préparez de nouveau ce projet en catimini, dans le dos des riverains de la rue Ambroise-Paré et des alentours.

Madame la Maire, je ne me résigne certes pas à l’ouverture de cette salle et je continuerai à combattre ce projet funeste. Mais aujourd’hui, je vous demande, pour les habitants de ce quartier, de vous expliquer et de faire état de l’avancement du projet.

Est-ce que oui ou non le lieu exact de l’implantation de la salle de « shoot » a été décidé ? Est-ce que oui ou non la date d’ouverture de cette salle est déjà arrêtée ? Est-ce que oui ou non une réunion d’information sera organisée prochainement et avec courage à destination des habitants du quartier ? Et enfin est-ce que oui ou non les conditions de sécurité entourant cette salle sont enfin réunies ?

Votre adjoint indiquait en 4e Commission la semaine dernière que vous n’attendiez plus que la promulgation de la loi qui devrait intervenir en janvier.

Au-delà de l’information exhaustive et normale de l’ensemble des élus, notamment sur le montant exact des crédits que vous comptez inscrire pour ce projet en 2016, il est plus qu’urgent de venir le présenter à la population.

La démocratie participative, ce n’est pas seulement de savoir si on plante des choux ou des carottes sur les toits de Paris, c’est aussi d’informer les citoyens en toute transparence sur un sujet aussi sensible.

Je vous remercie.