Restez informés

Intervention d’Agnès Evren sur la ville intelligente – Mai 2015

27 mai 2015

Madame la Maire, mes chers collègues,

Quand on parle Smart City, on cite New York, Barcelone, Singapour, Toronto, Stockholm… hélas nettement moins Paris! Cette communication est donc plus qu’opportune, elle est indispensable, parce qu’une ville intelligente, Madame la Maire, c’est UNE VILLE QUI OSE.
Et j’ai envie de dire « osez – VRAIMENT –  Paris capitale mondiale de la ville intelligente. Allez-y franchement ! Paris a tout le potentiel et les atouts pour concrétiser ce rêve !

Nous espérons donc, avec mes collègues UMP, que ce projet ambitieux ne sera ni le mirage d’un nouveau bonheur en ville, ni une chimère, mais bien une réalité, car M. Missika nous promettait déjà en 2008 un « big bang de l’innovation à Paris » avec un milliard d’euros investis ! sept ans plus tard, il nous est difficile d’évaluer l’efficacité de l’utilisation de ce milliard.

Cela fait des années que nous rêvons tous d’une ville totalement transformée par la technologie. Paris, rêvait déjà, à la fin du 19e siècle, qu’en l’an 2000 les voies postales ne passeraient plus par des vélos ou des voitures mais par de petits avions. On n y’est jamais arrivés certes, mais à l’heure de la révolution numérique, ce n’est plus un rêve futuriste ! Amazon envisage par exemple d’utiliser des mini-drones pour livrer ses clients en moins de 30 minutes. C’est dire si nous sommes actuellement confrontés à des puissances de systèmes d’informations qui devraient nous permettre de réussir ce virage « smart ». Nous sommes à un point de rupture.

Mais revenons-en à votre communication. Ce qui surprend, c’est que l’on parle beaucoup de Paris, mais peu de la métropole du Grand Paris, qui représente pourtant 7 millions d’habitants !

Rappelons qu’en 2050, 70% de la population mondiale vivra en ville. Il parait donc essentiel de développer, avec elle, cette notion de ville intelligente.

Et même si c’est toujours plus difficile à faire qu’à dire,  je voudrais exprimer brièvement 2 remarques qui mériteraient réflexion :

  • Premièrement sur la réduction des dépenses : dans un contexte de crise des finances publiques, rendre une ville plus intelligente doit permettre de faire des économies. Faire mieux avec moins. Or, il est vrai qu’on associe souvent la « smart city » à une modernisation technologique avec des rues truffées de  capteurs et de caméras, qui serait très coûteuse. Un récent rapport de l’Institut de l’entreprise explorait justement l’hypothèse inverse en affirmant que « les services développés localement au nom de la « ville intelligente » peuvent aider les municipalités à réduire leurs dépenses, tout en contribuant à l’amélioration de la qualité de service». Et cela génèrera indubitablement des retombées économiques. L’enjeu, c’est donc aussi d’inventer «un modèle de métropole moins chère, plus efficace et plus attractive »
  • En outre, la ville est aujourd’hui un véritable terrain de jeu pour innover, se développer, vivre en harmonie. Un exemple : gérer, anticiper, réguler les flux de déplacements permettront d’inventer de nouvelles façon d’envisager la ville et les déplacements des Franciliens. C’est d’ailleurs ce que vous avez commencé avec Autolib’. Nous souhaitons aller plus loin en permettant aux Franciliens d’accéder à tout un bouquet de services visant à leur simplifier la vie. Et sur ce point, Paris possède de formidables atouts et pourrait devenir le moteur de cette métropole intelligente. Pour cela, il est primordial de travailler en concertation avec les élus et les communes concernées.

Enfin, il y a un projet très significatif, impulsé par le Grand Lyon, qui est le « pass urbain universel ». Ce pass serait commun aux transports, à l’accès aux musées et aux services dématérialisés de la Ville. C’est une approche globale pragmatique qui pourrait nous inspirer…

Mobilités, transports, énergie, sont donc aussi de nombreux enjeux à l’échelle de la métropole du Grand Paris et nous aurions tort de nous en couper.

Madame la Maire, vous l’aurez compris, au-delà d’une ville intelligente, nous plaidons, pour une métropole du Grand Paris intelligente.