Restez informés

Intervention de Brigitte Kuster sur la Commission extra-municipale des déplacements et du partage de l’espace public – Décembre 2015

21 décembre 2015

Maintenant, je m’exprime sur la Commission extra-municipale des déplacements et du partage de l’espace public sur laquelle je suis en effet inscrite.

Je voudrais vous dire que cette commission, pour l’avoir bien connue en son temps, avait d’ailleurs bien fonctionné. Elle avait été animée – puisque c’est lui qui en avait été à l’origine – par Michel BULTÉ puis par Denis BAUPIN et, à l’époque, même si nous ne partagions pas les mêmes points de vue, nous avions une capacité d’échange et c’était un véritable lieu de débats, d’informations.

Malheureusement, cette commission a depuis périclité et le bilan des déplacements, pourtant outil majeur qui paraissait chaque année de plus en plus tard, est maintenant aux abonnés absents. Le dernier datant de 2013, il semblerait qu’à la DVD le thermomètre soit cassé.

Il faut que cette commission soit réactivée et soit un lieu de débat au moment où les transports sont si importants. Il faut aussi que cette commission réfléchisse sans idéologie aux grands objectifs que nous devrions partager, comme, entre autres, le désencombrement de l’espace public.

Il faudrait que cette commission puisse s’inspirer des exemples étrangers comme à Londres, où il est possible de se déplacer facilement. C’est là, en effet, une vraie leçon. Paris a un espace public encombré de partout, particulièrement par les deux-roues.

Et pourquoi ? Parce que dès que nous sommes maires et que nous sommes sollicités pour faire du parking deux-roues, nous enlevons du parking voiture et, qu’avec Vélib’, Autolib’, les transports de fonds, les voies pompiers, nous sommes dans un engorgement de l’espace public en surface car il n’y a plus de place de stationnement pour les voitures.

De plus, les deux-roues, qui n’en ont pas assez, se mettent sur les trottoirs.

Il y a donc une vraie réflexion à avoir et éventuellement, ce que nous souhaitons, regarder dans l’une des solutions que nous proposons, des parkings souterrains résidentiels afin de libérer l’espace public. Je pense que cela peut être un beau débat sans idéologie aucune, quartier par quartier au niveau de la capitale.

Enfin, il faut que cette commission puisse bénéficier d’expertises indépendantes, cela nous paraît nécessaire. La Mairie de Paris n’utilise pas du tout cette facilité d’expertise indépendante et c’est bien dommage car je pense que cela ferait largement avancer le débat.

Il faut enfin étudier les effets pervers de certaines décisions comme, je le rappelle, non seulement le débat sur les parkings qui permettraient de libérer l’espace public, mais également les plans de circulation à une échelle d’arrondissement.

Je vous remercie.