Restez informés

Intervention de Brigitte Kuster sur la propreté – Décembre 2015

21 décembre 2015

Je me fais ici l’écho des maires d’arrondissement du groupe les Républicains sur un sujet qui est bien connu et que d’ailleurs nous avions porté dans le cadre de notre programme municipal avec Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET. Vous l’avez vu et nous le constatons tous, l’immense majorité des Parisiens se plaignent, en tout cas c’est le cas dans nos arrondissements, de la saleté des rues. C’est pourquoi d’ailleurs le vœu précédent essayait d’y remédier, car l’incivisme fait que l’on jette un papier tout de suite dans le caniveau quand il est sur le pare-brise.

L’image de Paris par ailleurs auprès des touristes souffre également de ce manque de volontarisme, comme en témoigne son classement à la 31e place sur 40 des destinations mondiales en matière de propreté.

La Maire de Paris d’ailleurs avait annoncé en avril 2014 la présentation d’un plan d’action, qui n’a toujours pas été fait à ce jour.

La Ville dispose par ailleurs de ressources suffisantes pour assurer un service de nettoiement des rues de qualité, en prélevant chaque année une taxe de balayage qui a augmenté de 600 % entre 2011 et 2012 pour certains ménages parisiens. C’est juste inadmissible quand on voit le résultat.

L’Exécutif municipal semble refuser toute responsabilité en arguant que Paris n’est pas une ville sale, mais une ville salie.

La récente grève d’ailleurs au sein de la Direction de la Propreté et le taux d’absence compressible élevé, 9,83 % en 2013, traduisent une organisation des services pour le moins défaillante, démotivante pour les agents, et inefficace sur le terrain.

Les maires d’arrondissement sont pour nous les plus à même d’organiser finement le nettoiement des rues en fonction des manifestations locales, marchés d’animation et de la typologie des voies et des besoins de nos quartiers respectifs.

Vous le savez, c’est aux mairies d’arrondissement que remontent toutes les plaintes et tous les problèmes liés à la propreté, et ils ne supportent plus qu’on leur explique que nos moyens sont plus que limités sur le sujet.

La Maire de Paris souhaite donc revoir la répartition des compétences à Paris, ce qui passe évidemment par un renforcement des pouvoirs des maires d’arrondissement, c’est l’objet de ce vœu, concernant la politique de propreté, en confiant aux maires d’arrondissement l’autorité sur les moyens techniques et humains nécessaires aux besoins de nettoiement.

Je vous remercie.