Restez informés

Intervention de Brigitte Kuster sur l’avenir de la Petite Ceinture

24 mai 2016

Madame la Maire, mes chers collègues.

Comme vous le savez, le 17e arrondissement est traversé par l’infrastructure historique de la Petite Ceinture Ferroviaire qui subsiste sur différents tronçons présentant des caractéristiques distinctes : au Nord, le long de la rue Ernest-Roche, une voie ferrée sous-utilisée mais exploitable ; au Centre, la tranchée Pereire, inutilisable en tant que chemin de fer depuis que le comblement de son raccordement au faisceau Saint-Lazare a été réalisé ; au Sud, la reprise de cette infrastructure par la ligne C du RER et de fait non aménageable.

La configuration des deux tronçons inutilisés présente des aspects dissemblables : entre la tranchée profonde, inscrite au centre du boulevard Pereire, la voie passant à niveau dans le parc Martin Luther King et le talus surplombant la rue Ernest-Roche ou encore le tunnel creusé sous la rue Navier.

Des aménagements de sur-largeur de la partie Nord de la Petite Ceinture ont déjà été réalisés, avec notamment un jardin d’insertion.

L’ouverture de la Petite Ceinture au public fait partie du programme pour lequel les électeurs du 17e arrondissement nous ont élus, et je me réjouis que la Mairie de Paris poursuive un objectif similaire. Je salue d’ailleurs ici la signature d’un protocole avec la S.N.C.F. pour développer des usages diversifiés.

Plus concrètement, lors des échanges entre la mairie du 17e et la Mairie de Paris, des propositions ont été faites pour chaque tronçon concerné par le projet dans cet arrondissement, et nécessitent chacune des études de faisabilité qui, une fois connues, permettront de soumettre un projet à la concertation avec les habitants au sein des conseils de quartier concernés. Nous insistons évidemment là-dessus, sur la prise en compte de l’avis qui sera donné par les habitants.

J’ai, pour ma part, organisé et je remercie ici les services de la Ville d’avoir répondu présents à une marche exploratoire la semaine dernière, au cours de laquelle nous avons pu constater in situ les possibilités mais aussi les difficultés sur le site.

Ainsi, en ce qui concerne la tranchée Pereire, la beauté du site justifie qu’il puisse être ouvert au plus grand nombre, comme nous nous y étions engagés, ce qui suppose bien sûr un nombre important d’investissements, mais ce, et c’est un préalable pour nous, dans le respect de la végétation et de la biodiversité existantes.

Il en résulte que nous souhaitons un projet global, qui fasse l’objet d’un accord multipartite, sachant que je comprends bien que ce projet puisse être réalisé par phase, tant pour des raisons techniques que financières, selon un calendrier validé au préalable par toutes les parties prenantes, au premier rang desquelles bien sûr la mairie du 17e arrondissement, mais vous comprendrez bien que nous n’acceptions pas que cela soit mis en tronçon à des associations qui gèreraient chaque partie, en fonction des desiderata de la mairie centrale.

Donc j’insiste sur la nécessité d’être associés au projet global, tel que la concertation a commencé à exister avec la Mairie de Paris, de façon à avoir un projet satisfaisant pour l’ensemble des habitants du 17e arrondissement, et je vous remercie à l’avance du suivi que vous apporterez aux différentes demandes de l’équipe municipale.

Je vous remercie.