Restez informés

Question écrite de Brigitte Kuster sur les étiquettes publicitaires autocollantes – Septembre 2014

13 février 2015

Question écrite de Mme Brigitte KUSTER, M. Geoffroy BOULARD et des élus du groupe UMP à M. le Préfet de Police, relative aux étiquettes publicitaires autocollantes

Depuis plusieurs mois, des sociétés peu scrupuleuses, notamment de soi-disant serruriers, apposent des étiquettes autocollantes publicitaires comportant leur numéro de téléphone sur les murs de la capitale, ainsi que dans les parties communes des immeubles d’habitation collective, sans la moindre autorisation.

Outre le préjudice esthétique, leur enlèvement se révèle difficile et occasionne des dégradations aux supports.

D’autre part, ce type de société semble opérer dans la plus totale opacité (domiciliation, tarifs, conditions générales de vente, etc.).

La présence de telles étiquettes génère également des inquiétudes en tant qu’indice pour d’éventuels cambrioleurs sur l’absence des occupants.

Les responsables de copropriété, et plus généralement nos concitoyens, se sentent démunis face à cette nouvelle forme de vandalisme insidieuse et insaisissable.

Ce phénomène, qui est apparu depuis plusieurs années, a pris ces derniers mois une ampleur insupportable, et cause un mécontentement grandissant parmi les Parisiens qui ne savent comment y mettre un terme.

Les élus sont interrogés sur les moyens dont disposent les habitants, les propriétaires, les syndics de copropriété ainsi que les pouvoirs publics pour combattre ce fléau.

Pour toutes ces raisons, Mme Brigitte KUSTER, M. Geoffroy BOULARD et les élus du groupe UMP demandent à M. le Préfet de Police quels sont les moyens dont disposent habitants, bailleurs, responsables de copropriété et élus pour combattre cette forme de vandalisme, et quels sont les dispositions que la préfecture de Police est en mesure de mettre en œuvre pour contribuer à résoudre ce problème.