Restez informés

Intervention de Brigitte Kuster sur les Traverses – Février 2016

18 février 2016

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

La première traverse a été créée en 2004, ce qui nous donne désormais plus de 10 ans d’expérience. Il en ressort que, si ces lignes de minibus sont particulièrement appréciées par leurs utilisateurs pour leur convivialité et leur desserte de proximité, elles soulèvent en revanche un certain nombre de questions, à savoir essentiellement celle de leur coût pour la collectivité au regard de leur faible fréquentation. Même si cette dernière augmente, elle plafonne à un niveau malheureusement très faible.

C’est malheureusement ce que je constate quotidiennement, avec les élus du 17e arrondissement, pour la traverse Batignolles-Bichat dans notre arrondissement. Je la vois circuler malheureusement trop souvent à vide, ce qui interpelle, à juste titre, de nombreux contribuables appelés à financer à 90 % ce service sur les deniers municipaux. La faible attractivité des traverses peut s’expliquer par l’absence d’indications en temps réel de l’attente à chaque arrêt, alors que leur fréquence est notablement moindre celle des lignes d’autobus classiques.

Une autre explication est l’itinéraire tortueux de ces lignes qui nuit à leur attrait en augmentant les temps de parcours. Nous payons ainsi, aujourd’hui, le manque de considération des besoins réels locaux qui, au lieu de laisser les élus œuvrer pour l’intérêt général, ont parfois considéré des intérêts plus politiciens. Dans le cadre du 17e arrondissement, le trajet de la traverse a plutôt privilégié un clientélisme, puisque l’objectif manifeste était de lui faire desservir chaque recoin de la circonscription de la députée socialiste locale, et non pas les intérêts de la mairie et de l’ensemble des habitants du 17e arrondissement, puisqu’une partie entière de l’arrondissement est absente de cette traverse.

Nous avons donc eu l’occasion de nous exprimer sur les limites du concept tel qu’il est développé actuellement, encore récemment, dans le cadre d’un vœu que nous avons défendu au niveau de la majorité municipale du 17e arrondissement, en demandant une étude permettant d’optimiser la traverse Batignolles-Bichat. En vain, malheureusement, puisque vous avez repoussé notre vœu, l’estimant – à mon avis, beaucoup trop rapidement – sans objet. Dont acte, Monsieur le Maire. Or, les faits nous donnent raison, si l’on en croit les sombres perspectives évoquées par la délibération.

Il y a toutefois une différence entre votre méthode et celle que nous proposons. Vous engagez les traverses dans la spirale du déclin, en réduisant les fréquences et les amplitudes de service. Vous en conviendrez : il est rare que de telles décisions aient conduit à améliorer la fréquentation d’une ligne d’autobus. C’est pourquoi nous ne pouvons que nous opposer à cette politique hasardeuse et à courte vue. En effet, si la fréquentation des traverses est trop faible, leur existence a démontré qu’elles sont utiles à une population fragile à qui elles facilitent des déplacements de proximité, particulièrement les personnes âgées. C’est le cas, entre autres, dans le 17e arrondissement – je le disais – pour des patients, en particulier, qui se rendent à l’hôpital Bichat.

Mais il faut appréhender un tel sujet de manière globale, et non pas par le petit bout de la lorgnette ainsi que vous le faites. En effet, votre démarche ne prend pas en compte deux éléments d’importance, à savoir, d’une part, l’existence du service P.A.M. qui fait l’objet d’une autre délibération examinée lors de notre séance et, d’autre part, la restructuration à venir du réseau d’autobus parisiens annoncée de longue date et que nous ne voyons toujours pas venir, particulièrement dans le secteur nord de l’arrondissement de la porte Pouchet, avec les travaux du G.P.R.U.

Aussi, pour conclure, nous souhaitons, avant toute décision hâtive et funeste, que la desserte fine des quartiers parisiens soit étudiée globalement et rationnellement afin de connaître les besoins de déplacement de nos concitoyens dans l’objectif d’y répondre au mieux, tout en optimisant le coût du service pour le contribuable. Ceci suppose une démarche rigoureuse et rationnelle qui intègre l’utilisation des moyens existants pour parvenir à cet effet. Il s’agit de faire mieux sans dépenser plus.

J’espère pouvoir compter sur vous pour y donner suite.

Je vous remercie.