Restez informés

Intervention de Catherine Lecuyer sur l’opération Sentinelle – Septembre 2015

30 septembre 2015

Madame la Maire,

A la suite des attentats de janvier, le gouvernement a déployé plus de 10 000 militaires sur le territoire, dans le cadre de l’opération Sentinelle.

C’est ainsi que 2000 militaires sont déployés à Paris, afin de surveiller 119 sites constituant des cibles potentielles d’actes terroristes.

La persistance de la menace terroriste va conduire vraisemblablement à prolonger cette opération sans limitation de durée. Cette mobilisation sans précédent doit conduire chacun, Etat, collectivités et citoyens, à contribuer à l’effort fourni par l’armée.

Cependant, nous ne pouvons être qu’interpellés par les conditions dans lesquels ces militaires exercent leur devoir à Paris et en région parisienne.

Provenant de la France entière, ils souffrent de conditions de vie difficiles sur le territoire parisien, logés dans des casernes éloignées de leurs lieux de patrouille, ce qui les conduit à solliciter parfois des hébergements civils, y compris chez des particuliers

En outre, il manque un millier de lits pour ces militaires assurant la surveillance à Paris intra-muros.
Ce déficit d’hébergement à Paris conduit des militaires à être logés dans le 11e arrondissement alternativement dans la mairie et dans un collège en construction.

La Ville de Paris s’associe déjà à l’opération Sentinelle par des mesures de gratuité pour facilité l’accès des militaires aux établissements culturels et de loisirs de la capitale.

Mais il importe également de se mobiliser pour assurer des conditions d’hébergement dignes à nos soldats.

C’est pourquoi nous vous proposons,
D’une part, d’associer la Ville de Paris au ministère de la Défense pour mettre en œuvre un plan d’hébergement amélioré des soldats déployés à Paris ;
D’autre part, d’œuvrer à l’amélioration du quotidien de ces militaires en favorisant notamment les activités de récupération physique et psychologique par un accès facilité à davantage d’infrastructures de la capitale (sports, restauration, loisirs, etc.).

Il incombe en effet aux Parisiens d’assurer des conditions dignes à ceux qui les protègent.

Je vous remercie.