Restez informés

Intervention de Claire de Clermont-Tonnerre sur la création d’une résidence sociale rue de Vaugirard – Septembre 2015

1 octobre 2015

Projet de délibération 2015 DLH 222 : Création 310 rue de Vaugirard d’une résidence sociale comportant 49 logements PLAI-I par France Habitation

Monsieur le Maire, mes chers Collègues,

La Congrégation des Sœurs Dominicaines est propriétaire d’un vaste ilot reliant la rue Blomet à la rue de Vaugirard au cœur duquel est implanté la Maison Provinciale de cette Congrégation.
Cette emprise de 6 400 M2 à laquelle on accède par le 310 Vaugirard représente un véritable espace de respiration dans un 15ème qui devient de plus en plus dense.

N’ayant pas subi de transformation depuis 1858 la « Maison Saint Charles » va faire l’objet d’une importante et imposante opération immobilière ainsi que le précise la délibération puisque la totalité des bâtiments existants sera démolie …à l’exception de la chapelle qui sera transformée.

Le projet conçu par le promoteur VINCI prévoit la construction de 10 bâtiments : soit 9 immeubles de 3 à 6 étages, auxquels viendra s’ajouter sur la rue de Vaugirard un 10ème bâtiment en R+ 8, haut de 27 M à la place du porche d’entrée existant.
C’est dans cet immeuble que France Habitation prévoit la construction des 49 logements PLA-I qui font l’objet de la délibération.

Outre le fait que cette opération fait table rase du passé, nous sommes là face à une densification d’un site qui passera de 3 893 m2 à 8 473 m2 de SHON !

Bien que nous soyons tout à fait conscients de la nécessité de faire évoluer ce site pour mener à bien le projet des Sœurs, qui souhaitent mieux adapter la Maison Saint Charles aux nouveaux besoins qui s’expriment dans notre société avec notamment un souci d’accueil intergénérationnel et d’ouverture vers des publics fragiles, il faut avouer que le projet architectural qui figure dans le Permis de Construire n’est pas acceptable pas plus que nous n’acceptons le saccage du jardin existant.
Ce jardin dont nous avons débattu lors de la Commission du Vieux Paris du 24 septembre devrait d’ailleurs faire l’objet d’un Vœu de la part de ladite Commission.

En cette veille de COP 21, alors que nous parlons plus que jamais de préservation de la biodiversité, d’augmentation de la couverture végétale… comment admettre que l’on puisse parallèlement dénaturer un jardin plein de charme et d’âme pour le remplacer par des carrés de gazon et que l’on puisse abattre des dizaines d’arbres centenaires pour les remplacer par des arbustes ?
Ce n’est pas acceptable !

Un Permis de Construire portant sur l’ensemble de l’opération a d’ailleurs été déposé avant toute concertation avec les riverains. A ce stade, et compte tenu des éléments qui y figurent, le MAIRE du 15ème a émis un Avis défavorable avec le souhait que les discussions s’engagent et aboutissent à un projet plus respectueux de l’environnement.

Dans cette affaire plusieurs points posent problème :

D’une façon générale le projet semble avoir été conçu en faisant une totale abstraction de son environnement, qu’il s’agisse des habitants des immeubles des rues mitoyennes Ferdinand Fabre et Alain Chartier ou encore des vis-à-vis de la rue de Vaugirard qui ont été informés des grandes lignes du projet quelques jours seulement avant le dépôt du PC.

Une présentation du projet avait bien été inscrite à l’ordre du jour du Conseil de quartier du 18 Mai.
Cette présentation a malheureusement été annulée à la demande du Promoteur alors qu’une rencontre bien en amont du dépôt de PC aurait permis aux habitants de disposer de plans et d’engager un véritable dialogue
Ce projet fait  table rase du passé avec le saccage de l’EVP existant et l’abattage de 34 arbres sans doute pour des raisons de commodités de programmation.
Et ce ne sont pas les nouveaux arbres plantés qui compenseront la perte de l’existant !
Le jardin que nous connaissons fera les frais de cette opération immobilière et perdra son âme au profit de nouveaux espaces verts morcelés et dénués de caractère. Quant au respect de la Biodiversité il passera allégrement à la trappe.

Une association rassemblant des copropriétés des rues Ferdinand Fabre et Alain Chartier s’est d’ailleurs constituée pour faire entendre les préoccupations des riverains impactés par la transformation et la densification du site

Bien que favorable au projet social des Sœurs, ces riverains regrettent que le projet soit aussi dense et s’inquiètent de l’implantation de constructions qui ne manqueront pas de générer des nuisances importantes en termes de nuisances sonores et de perte de luminosité et d’ensoleillement

Tout en adhérent au contenu du projet social de la Congrégation nous déplorons que, par sa démesure, le programme détruise l’équilibre harmonieux de ce site exceptionnel et génère de réelles nuisances pour des centaines d’habitants.

En l’état nous émettrons un avis défavorable (mais néanmoins constructif) sur cette délibération avec l’espoir que s’établisse un dialogue entre les différentes parties et que le Promoteur et l’architecte apportent enfin des réponses concrètes aux principales préoccupations exprimées par « l’Association des Riverains de la Maison Saint Charles »

…Faute d’avancées vers un projet plus équilibré et plus respectueux des espaces verts existants, je redoute que ce projet s’enlise et accuse un grand retard ….