Restez informés

Intervention de Claire de Clermont-Tonnerre sur les nouveaux abribus parisiens – Mai 2015

28 mai 2015

Madame la Maire, mes Chers Collègues,

Le nouvel abri-voyageurs en cours de déploiement sur l’espace public ne laisse pas les parisiens indifférents, en particulier les usagers,

Si son design épuré et contemporain et les services numériques de proximité qu’il apporte méritent d’être salués,

Si sa modularité permet une meilleure intégration paysagère et facilite son implantation, reconnaissez, Madame la Maire, que ce nouveau modèle relègue au second plan sa mission première, c’est-à-dire : abriter les usagers.

Pourtant le Cahier des Charges établi pour le dialogue compétitif précisait que ce futur mobilier « devait avant tout rendre le bus plus attractif, s’adapter aux attentes des passagers et assurer le confort des voyageurs »….

Or si  j’en crois les retours des usagers -de toutes générations- on est loin du compte… : ces nouveaux abris assurent une moins bonne protection face aux intempéries et favorisent même la circulation des courants d’air !

Ce sont là des désagréments sur lesquels je vous avais alerté, d’abord en Mars 2013, puis en Décembre, en insistant « sur la nécessité de maintenir les protections vitrées indispensables par temps de pluie ou par grand vent, afin de ne pas exposer les usagers aux intempéries pendant les temps d’attente des bus ».

Je m’étais également étonnée du projet d’implantation de poteaux isolés constituant de nouveaux obstacles pour les piétons, vous suggérant alors de limiter l’encombrement de l’espace public en y raccrochant un réceptacle de propreté.

Enfin, à l’occasion de ces deux Séances du Conseil de Paris, je vous avais demandé de saisir pour Avis la Commission du Mobilier urbain afin de permettre à ses membres de se prononcer.

Des réponses positives nous avaient alors été apportées par votre Adjoint, …en revanche, elles sont restées lettre morte….

Résultat, nous vous demandons aujourd’hui,  Madame la Maire :

  • De modifier les Abribus les plus exposés aux intempéries afin d’améliorer le    confort des usagers
  • Et pour l’avenir, de saisir la Commission du Mobilier Urbain de toute question se rapportant à cette thématique en y associant notamment les usagers afin de faire mieux correspondre les futurs mobiliers aux besoins des Parisiens.