Restez informés

Intervention de Claire de Clermont-Tonnerre sur Plan de prévention du bruit dans l’environnement – Mars 2015

17 mars 2015

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Bien évidemment, nous nous réjouissons qu’enfin ce Projet de Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement refasse surface
Mais que de temps perdu !
Depuis 2007 : 4 adjoints à l’environnement se sont succédés sans qu’à ce jour Paris ne dispose d’un véritable PPBE !..
Or ce Plan qui relève d’une directive européenne de 2002 a pour objectif d’améliorer le cadre de vie et la santé des parisiens par la mise en place de mesures nouvelles afin de prévenir et de réduire le bruit.

  • Si une délibération portant sur l’Elaboration du PPBE  a bien été  soumise au Conseil de Paris en 2008
  • Si des réunions de concertation avec les CICA et les Conseils de Quartiers ont bien été organisées dans les arrondissements, l’Exécutif s’est ensuite muré dans un silence assourdissant, tant et si bien que 6 ans plus tard, notre P P B E n’est toujours pas adopté !

L’Exécutif parisien se trouve ainsi en situation de quasi illégalité et accuse « UN VRAI TEMPS DE RETARD »….

Toutes ces années perdues auraient pourtant pu être mises à profit :

  • pour soulager nos concitoyens et notamment éviter la construction de nouveaux équipements sensibles sur des axes routiers bruyants comme par exemple l’Ecole Boucicaut et la Crèche Convention qui figurent dans votre liste des établissements exposés au-delà des valeurs limites
  • mais aussi pour concevoir et mettre en œuvre un vrai Plan  avec des indicateurs, des moyens, des objectifs chiffrés dont nous pourrions aujourd’hui mesurer les résultats

Ce n’est pas le cas et je regrette que le futur Plan se limite à une compilation de mesures déjà vues, c’est-à-dire à un projet qui cultive plus le « Réemploi » que l’Innovation !

Nul ne peut l’ignorer, avec les questions de Propreté, le Bruit est une préoccupation majeure pour les parisiens.  Quelles soient permanentes,

temporaires ou sectorielles, les nuisances sonores ont un impact nocif sur la santé, sur la qualité de vie et sont sources d’exaspération.

Si tous les arrondissements ne sont pas confrontés aux mêmes problématiques, dans le 15ème  nous faisons face à un concentré de nuisances, qu’il s’agisse :

  • du bruit lié au passage du RER C et des lignes de métro aérien
  • du Périphérique  pour lequel le Groupe UMP propose le lancement d’un Appel à Projet International afin de poursuivre progressivement sa couverture  en commençant par les sections où résident le plus grand nombre de parisiens  exposés au bruit et c’est le sens de notre Vœu 65

Autre source de nuisance : la proximité des voies SNCF : à titre d’exemple le trafic de la Gare Montparnasse va passer : de 50 à 80 Millions de voyageurs, avec à la clé + de bruits de freinage et de vibrations… Or, non seulement aucune disposition n’est envisagée pour protéger les habitants de la rue André Gide et les élèves de l’École Brancion… Mais en plus, Monsieur le Maire,  vous construisez une barre de 250 logements sociaux sur le talus des voies ferrées Castagnary à la place de la Ferme Urbaine proposée par les riverains et le Conseil de Quartier

Afin de pacifier les abords des infrastructures ferroviaires nous vous demandons donc :

  • d’une part de compléter le PPBE par des mesures visant à réduire l’exposition au bruit des établissements sensibles situés le long des voies ferrées
  • et d’autre part de réunir une Conférence des Maires riverains des faisceaux ferroviaires pénétrants dans Paris afin de contraindre la SNCF à mieux prendre en compte les questions environnementales

J’en viens à l’Héliport. Philippe Goujon et Jean-François Lamour avaient obtenu en 2009 du Ministre des Transports la décision de suppression des vols commerciaux et leur redéploiement sur le Grand Paris afin d’assurer une meilleure desserte de la Métropole. Or le Gouvernement vient d’annoncer son refus de mettre en œuvre ce projet, privant ainsi les parisiens de nouveaux aménagements sportifs sur le site de l’Héliport, et condamnant les habitants du Sud du 15ème à vivre vitres fermées.

Monsieur le Maire, si tous les arrondissements ne sont pas impactés par les nuisances relevant des infrastructures lourdes, tous subissent de multiples troubles liés à la vie quotidienne qui peuvent vite devenir insupportables surtout dans une ville de plus en plus dense

Qu’il s’agisse :

  • des problèmes de mauvaise isolation acoustique des logements
  • des dispositifs de ventilation bruyants
  • des pétarades de 2 roues débridés
  • des sirènes et klaxons intempestifs souvent liés  à la thrombose de la circulation
  • des troubles de jouissance dans les immeubles
  • du tapage nocturne aux abords de certains établissements
  • sans oublier les chantiers de plus en plus mal tenus pour lesquels nous vous demandons M. le Préfet de faire respecter les horaires

Nous sommes dans nos arrondissements en permanence interpelés sur ces problèmes qui, s’ils relèvent le plus souvent de la compétence de la Mairie centrale et de la Préfecture, ne sont pas vraiment pris en compte  dans  le P P B E

Je rappelle que ma collègue Delphine Burkli  avait pourtant proposé en novembre dernier un Vœu portant sur la réalisation d’un PPBE global intégrant toutes les sources de bruit.
Nous souhaitons donc qu’à l’occasion de la Consultation du Public à venir que nous souhaitons la plus large possible, les parisiens et notamment les associations et les Conseils de quartiers soient entendus sur toutes ces nuisances qui impactent leur santé et touchent à leur environnement quotidien….

Pour conclure je crains, qu’à ce jour, sans cartes stratégiques lisibles et déclinées par arrondissement, sans cahier de prescriptions techniques de lutte contre le Bruit, et sans véritables mesures fortes, ce PPBE soit en l’état  …« Beaucoup de Bruit pour pas grand-chose »…