Restez informés

Intervention de Florence Berthout sur les maraudes – Septembre 2015

1 octobre 2015

Intervention sur la délibération 2015 DASES 395-G
Trois participations (568 760 euros) et cinq subventions (190 810 euros) relatives au fonctionnement de maraudes et d’actions de coordination de maraudes en direction des personnes sans domicile fixe réalisées par Aurore, Aux Captifs La Libération, Charonne, Emmaüs Solidarité et Les Enfants du Canal – conventions

Madame la Maire, chers collègues,

Il y a quelques mois, dans le cadre des débats sur le Pacte de lutte contre la grande exclusion, objectif déclaré Grande cause de la mandature, j’avais plaidé pour que l’exécutif parisien donne aux arrondissements les moyens nécessaires pour une action efficace.

Face à la multiplicité des facteurs de rupture – économique, administratif, familial, relationnel, institutionnel – ce sont les arrondissements qui sont les plus à même de coordonner les acteurs de terrain dans leurs actions.  Par leur connaissance fine du terrain, les mairies d’arrondissement peuvent conduire des solutions intégrant de multiples dimensions, sans en perdre de vue la dimension profondément humaine de la lutte contre l’exclusion.

Concernant le 5e arrondissement, je suis obligée de constater que je n’ai été que partiellement entendue par l’exécutif.

D’une part, le poste de coordinatrice des maraudes du secteur Sud, dont fait partie le 5e arrondissement, est resté vacant pendant plusieurs mois entrainant ainsi perte d’efficacité considérable dans notre intervention locale durant ce temps de latence.

D’autre part, le 5e arrondissement demeure l’une des dernières « zones blanches » en matière d’accompagnement social des sans abris. Depuis le début de mon mandat, je me suis efforcée de convaincre l’exécutif parisien de mettre fin à cette exception regrettable.

Après plusieurs interventions en Conseil de Paris, l’exécutif parisien s’était engagé en février 2015 à créer une maraude d’intervention sociale dans le 5e arrondissement. Mais depuis aucune date concrète de mise en œuvre d’une telle maraude n’a été évoquée. Pourtant je n’ai eu de cesse d’interroger Mme VERSINI à ce sujet, lors du Conseil Local des Solidarités en mai et lors de la Conférence Sociale Territoriale du 5e en juillet.

Aussi je suis presque surprise de voir apparaitre dans la présente délibération l’extension de la maraude Est aux 5e et 6e arrondissements.

Si j’accueille très favorablement cette nouvelle, le dispositif choisi,  alambiqué, me fait craindre des difficultés de coordination susceptibles d’amoindrir l’efficacité de l’action.

Selon les termes de la délibération, 51 528€ sont octroyés à l’Association Aurore, chargée de la coordination des maraudes du secteur Ouest  (8e, 15e, 16e et 17e) et des maraudes d’intervention sociale dans les 14e, 15e et 16e arrondissements, pour l’extension de la maraude d’intervention sociale Est (12e et 13e) aux 5e et 6e arrondissements. Et ce alors que le 5e arrondissement est rattaché à la coordination des maraudes du secteur Sud , couvrant le 5e, 6e, 7e, 13e et 14e arrondissements. Pour la coordination – c’est le cas de le dire – on repassera.

Pourtant l’objet d’une maraude en présence d’un travailleur social, c’est aussi de pouvoir agir en  étroite concertation et de manière complémentaire avec l’ensemble des autres maraudes associatives et humanitaires présentes sur le 5e. C’est la raison pour laquelle j’avais demandé à ce que Les Enfants du Canal puissent porter cette maraude (voir votre vœu en annexe). Qui mieux que l’association qui coordonne les maraudes associatives et humanitaires dans le 5e serait à même d’animer une maraude d’intervention sociale ?

Je me réjouis tout de même de l’extension de la maraude Est au 5e, mais serai attentive à ce que cette maraude d’intervention sociale, tant attendue dans notre arrondissement, soit réellement une avancée importante pour l’accompagnement social des sans-abris de l’arrondissement.

Pour cela Madame la Maire, je vous demande de bien vouloir me donner des assurances quant à la date précise de mise en œuvre de cette maraude dans le 5e.