Restez informés

Question d’actualité de Frédéric Péchenard sur le budget prévisionnel de la Préfecture de Police – Juillet 2014

13 février 2015

Madame la Maire, Monsieur le Préfet de police, mes chers collègues, la question qui se pose aujourd’hui est celle de la sincérité, de la réalité et de la transparence des promesses gouvernementales, et son relais par la Majorité municipale dans le domaine de la sécurité.

En effet, si j’en crois le rapport de la Cour des Comptes sur le budget 2013, qui est paru, comme vous le savez, en mai 2014, on note que le plafond d’emploi exécuté par la police nationale est en baisse de 1.586 emplois de policier par rapport à 2012. Je cite la page 37 de ce rapport qui, naturellement, est public : « Contrairement à l’intention affichée au moment de la discussion budgétaire, le programme « police nationale 2013″ n’a pas créé de nouveaux emplois mais en a détruit. »

Je ne fais pas partie des élus qui pensent qu’il suffit d’augmenter les effectifs pour améliorer la sécurité. Je préfère des policiers mieux formés, mieux équipés, mieux commandés, mieux fidélisés. Mais quand on annonce à grands renforts médiatiques l’arrivée de 300 jeunes nouveaux policiers à Paris et qu’on oublie de dire que dans le même temps, 290 policiers parisiens chevronnés ont été mutés en province, et quand on sait que le budget de fonctionnement de la police nationale a baissé de 5 % en 2014 et que les prémices du budget 2015 laissent augurer une nouvelle baisse, on est en droit de se poser des questions.

La lecture de la presse de ce matin nous apprend que les policiers du 18e arrondissement, et plus particulièrement ceux de la Goutte d’Or, ont de vraies difficultés pour travailler et maintenir l’ordre. Je voudrais ici, Monsieur le Préfet, leur apporter mon plein et entier soutien et leur rendre hommage pour le travail difficile et dangereux qu’ils accomplissent. J’ajoute que Pierre-Yves BOURNAZEL et les élus UMP du 18e arrondissement s’associent à ce soutien.

La presse nous apprend aussi ce matin qu’en un peu plus de deux ans, la Direction de la sécurité et de proximité de l’agglomération parisienne a perdu 1.073 gradés et gardiens, passant de 18.031 au 1er janvier 2012 à 17.352 au 1er janvier 2013, 17.224 au 1er janvier 2014 et enfin, 16.958 au 1er juin 2014, ce qui est d’ailleurs parfaitement cohérent avec le plafond d’emplois non réalisés en 2013.

Nous souhaitons, Monsieur le Préfet, savoir s’il est exact que les effectifs de la DSPAP ont diminué de 1.073 gradés et gardiens et s’il est exact que le budget prévisionnel de la Préfecture de police prévoit une baisse de 5 % en 2015.

Je vous remercie.