Restez informés

Intervention de Geoffroy Boulard sur la future allée Charles Brennus dans le 16e – Décembre 2015

15 décembre 2015

Mes chers collègues,

Ainsi la Ville de Paris rend enfin un hommage à un pionnier du rugby français né le 14 décembre 1859 à Paris : Charles Brennus Crosnier maître graveur du Marais et fondateur en 1895 du Sporting Club Universitaire de France, un des clubs doyens de rugby français et actuel résident au stade Max Rousié Porte Pouchet dans le 17e arrondissement.

Cent vingt ans plus tard, la section Rugby fait du SCUF – devenu omnisport – est un des clubs amateurs regroupant le plus grand nombre de licenciés à Paris avec son école de rugby dirigée par Lionel Busson.

Persuadé que le sport devait sortir de ses frontières hexagonales pour prendre sa vraie dimension, cet illustre dirigeant sportif fut le premier organisateur d’un match de rugby international entre le France et l’Angleterre.

Parmi les adorateurs du ballon ovale bien peu savent que l’auteur du Bouclier au fameux disque de cuivre a été imaginé et réalisé en 1892 à partir d’un dessin initial du baron Pierre de Coubertin.

Dans son ouvrage « Les Boucliers du Printemps » le journaliste Georges PASTRE résume parfaitement l’œuvre légendaire de Brennus dont le SCUF a été le donateur: « L’originalité du Trophée compense sa faible valeur mais, surtout, la série d’efforts et d’exploits qu’il résume, les souvenirs qu’il cristallise lui donnent une émouvante résonance…C’est ainsi que ce bouclier de BRENNUS que quinze garçons arrachent ou conservent, quand le printemps est là, au prix d’efforts autrefois à peine mentionnés, maintenant agrandis à l’échelle d’une ILIADE, reste la merveilleuse constance qui a traversé les générations de joueurs de Rugby. » Ce bouclier récompense chaque année le vainqueur du championnat de France de Rugby et est remis chaque année par 2 rugbymen juniors du club parisien.

Nommé Président d’honneur de la Fédération française de rugby en 1921 il se retire de la vie sportive dès le début de la seconde guerre mondiale. Il meurt le 23 décembre 1943 et est enterré à Franconville.