Restez informés

Intervention de Geoffroy Boulard sur les orientations budgétaires – Octobre 2015

3 novembre 2015

Madame la Maire, mes chers collègues,

Winston Churchill nous avait prévenus : « le socialisme, c’est la philosophie de l’échec« . Votre budget en est le parfait parangon.

Vous avouez votre échec pour la deuxième année consécutive, 400 millions d’euros font défaut et la dette se creuse dangereusement, avec 6 milliards d’euros prévus pour 2020, du jamais vu.

Je veux attirer votre attention sur la situation des commerçants parisiens pour lesquels votre budget va rendre leur situation inextricable. Outre l’explosion des taxes de voirie et de balayage, vous avez décidé d’augmenter de nouveau les tarifs des droits de place pour les commerçants des marchés découverts. Quant à ceux des 11 marchés couverts, ils ont déjà subi vos hausses à deux chiffres depuis une décennie, sans aucune contrepartie municipale. Vous vous êtes révélés incapables de négocier décemment les délégations de services publics pour la gestion des 71 marchés découverts. Les mises en concurrence ont été très insuffisantes.

Résultat : la perte de recettes pour la ville sera de plus de 4,7 millions d’euros avec les mêmes services offerts et les mêmes délégataires. Cherchez l’erreur.

Votre budget famélique, moins de 2 millions d’euros investis sur six ans, rogne sur la modernisation de ce patrimoine commercial auquel les Parisiens restent attachés.

Madame la Maire, votre priorité est ailleurs, mais jamais vous ne l’assumez.

Dans une interview récente à la radio, vous vous présentiez comme attachée aux commerçants, mais votre budget démontre l’inverse, cette « panoplie de recettes et dépenses« , je vous cite pénalise l’activité par l’augmentation de la taxe de séjour. Il sera plus onéreux pour les touristes de séjourner à Paris, ce qui signifiera moins de consommation dans les commerces parisiens ».

Décidément, vous n’aimez pas les commerçants et les artisans parisiens qui créent l’emploi à Paris.

D’ailleurs, vous avez piteusement manœuvré pour que les zones touristiques internationales ne voient jamais le jour. Vous remercierez bientôt l’opposition municipale d’avoir appuyé cette mesure de libération des énergies créatrices d’emplois à Paris et dans la métropole.

Gageons que cela compensera votre matraquage fiscal pesant à la fois sur les entreprises et sur les familles de la capitale. J’en veux pour preuve l’explosion très impopulaire des tarifs de stationnement pour les professionnalisations libérales et les particuliers, mais aussi ceux des repas des cantines scolaires municipales. Même le Ministre MACRON a commencé à rejoindre notre opposition à votre politique en affirmant que vous étiez – je cite : « enchaînée par les éléments les plus archaïques de votre majorité« . Passons aux actes avec des annonces enfin courageuses, Madame la Maire. Dites-nous plutôt comment vous comptez “contenir” les dépenses de fonctionnement. Combien de fonctionnaires partant à la retraite déciderez-vous de ne pas remplacer en 2016 ? Réduire globalement le nombre d’agents pour alléger le poids des dépenses et améliorer leurs rémunérations, voilà le chemin pour enrayer leur paupérisation.

Avec autant de moyens mis à votre disposition, il est inadmissible et irresponsable que vous n’ayez pas anticipé les facteurs de déficit pourtant annoncés depuis bien longtemps.

Changez de politique. Il est grand temps, Madame la Maire, que vous redonniez un cap responsable et sincère à votre budget et une vision à votre action afin que Paris reste à flot.