Restez informés

Intervention de la Nathalie Kosciusko-Morizet sur la retransmission des matchs sur grands écrans de la Coupe du monde de football – Juin 2014

13 février 2015

Mme Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET. – Merci.

Il s’agit précisément de la retransmission des matchs sur grands écrans de la Coupe du monde de football, puisqu’il aura fallu attendre jeudi soir pour que la Maire de Paris, cédant à la pression, accepte d’imaginer, d’envisager retransmettre les matchs de la Coupe du monde de football, c’est-à-dire en fait plus précisément accepte d’envisager à partir du 30 juin – et seulement sous condition que la France soit qualifiée – de les retransmettre.

Nous souhaitons tous, nous sommes tous sûrs que la France sera qualifiée, mais enfin, bel esprit !

Franco-chauvin, franco-français, chauvin en somme, toutes les valeurs du sport vues par Mme HIDALGO. L’intérêt des phases de pool, par ailleurs, lui a par ailleurs échappé, c’est regrettable.

Le problème, c’est que ce n’est pas la première fois. Cela fait suite à une sortie sur les Jeux olympiques, depuis New York, alors même que Chicago pourrait être candidat en concurrence éventuelle avec Paris si malgré tout l’Exécutif revenait sur sa décision.

Nous voudrions rappeler ici, à l’usage de tous ceux qui n’aiment pas le football, qu’il y a une coupe du monde de foot seulement tous les quatre ans et que, comme et avec le Tour de France, c’est l’évén ement le plus médiatisé.

Si c’est l’événement le plus médiatisé, c’est bien qu’il y a une part importante de nos concitoyens qui se passionnent pour la Coupe du monde, bien sûr d’autant plus que la France joue, mais pas seulement quand la France joue et il y a eu quelques matchs assez étonnants d’ores et déjà, pas seulement France – Honduras.

Pour finir, vous nous dites que ce serait pour des raisons budgétaires que vous vous refusez à transmettre dans un premier temps tous les matchs et, dans un deuxième temps, les matchs de pool. Cela semble un peu indécent au regard de la manière dont les crédits pour le sport ont été dépensés dans les précédentes mandatures, c’est-à-dire très peu pour le sport populaire, très peu pour le sport amateur et beaucoup pour le sport évènementiel.

Je suis consciente que vous me faites une petite tolérance en me laissant parler un peu plus, mais je sais que vous êtes sensible à ce sujet, Monsieur MISSIKA. Vous ne pouvez pas laisser faire cela.

Je finis en disant qu’en regardant par la fenêtre sur la place de l’Hôtel de Ville…

Mme Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET. – On a vu l’installation avec les deux grandes cartes et le truc végétalisé au milieu, et on s’est dit : c’est peut-être pour cela qu’un engagement a été pris. Je suis sûre que l’on peut trouver une solution, qu’on peut le mettre ailleurs. Il faut des grands écrans tout de suite.