Restez informés

Intervention de Nathalie Kosciusko-Morizet sur la candidature de Paris aux JO 2024 – Avril 2015

15 avril 2015

(Seul le prononcé fait foi)

Madame la Maire,

Aujourd’hui, je suis heureuse que vous souhaitiez vous engager dans la voie des JO et j’espère que cet enthousiasme est partagé : l’enthousiasme de faire rayonner Paris à l’occasion des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, l’enthousiasme d’offrir aux Parisiens, aux Franciliens et aux Français l’héritage qui découle évidemment de l’accueil d’un tel évènement.

Je l’ai dit, je ferai tout mon possible, ainsi que tous les élus de mon groupe, pour que Paris ait ces Jeux en 2024. Je refuse qu’on passe de nouveau à côté:

  • à côté de l’opportunité incontestable que représente l’accueil des JO en termes de développement des infrastructures et des territoires,
  • à côté de l’engouement et du dynamisme, qui entourent toutes les phases d’une candidature, du projet à la décision du CIO, et quand l’issue est favorable, de la concrétisation à l’après JO.
    Londres est la plus belle illustration des effets positifs que génère l’accueil de JO. 2 ans après, encore, la Grande-Bretagne estime les retombées liées aux Jeux à 14 milliards de Livres Sterling et cela continue…

A nous désormais de soutenir le Mouvement sportif : c’est lui le leader de cette candidature, et c’est lui qui devra la porter jusqu’au succès, avec notre soutien.

A ce stade, il nous semble indispensable de rappeler et de ne pas oublier que cette candidature, c’est celle des sportifs, ce sont eux qui ont et qui vont encore travailler. Si j’avais donc un message, ce serait le suivant : eux devant, et tous / nous derrière.
Jean-François LAMOUR reviendra sur la Gouvernance, je ne m’étendrai donc pas, et j’insisterai simplement sur l’exigence de collégialité qui doit présider aux tentations d’individualité….

Je conclurais mon propos par un souhait : celui que ces JO soient aussi ceux de la Métropole, dont c’est l’ADN d’accueillir ce type d’événements.
Je crois d’ailleurs que le rapport d’opportunité que le mouvement sportif vous a remis en Février entérine lui aussi la dimension métropolitaine de cette candidature.
Même si vous l’évoquez, je m’étonne que vous ne souhaitiez pas l’associer davantage, au même titre que la Région par exemple, dans ce  projet.

Car la richesse de notre projet, elle est justement là : notre métropole dispose déjà de très nombreux équipements, peu d’infrastructures restent à construire. On ne part pas de rien.
Nous avons tout à gagner à ce qu’elle soit partie prenante de cette aventure, et elle aussi a tout à y gagner!

Les JO nous donnent l’occasion de construire le Grand Paris; c’est aussi comme cela, qu’il faut envisager cette candidature, et c’est aussi comme cela que nous devons nous en « servir », si j’ose dire.
Les JO 2024, c’est ce qui va booster notre Métropole,
A présent, le monde nous regarde, le CIO nous regarde, alors pour ce qui est du groupe UMP, les JO à Paris, c’est un grand oui!