Restez informés

Intervention de Nathalie Kosciusko-Morizet sur la Traverse Bièvre-Montsouris – Février 2016

19 février 2016

Madame la Maire,

Les traverses, dans les arrondissements qui ont la chance d’en disposer, sont des véritables lignes de vie de proximité. Il s’agit d’un lien indispensable pour la vie sociale de plusieurs dizaines de milliers de Parisiens. En assurant la desserte des services publics de proximité, au commerce et aux loisirs, ces traverses maintiennent permettent à toute une catégorie de population de conserver une vie sociale épanouissante. Sans elles, une frange importante de la population parisienne resterait tout simplement coupée de la vie de la cité.

D’ailleurs, c’est parce que nous reconnaissions cette utilité fondamentale aux traverses que nous avions proposé en 2014 de doter chaque arrondissement d’une ligne similaire.

La lecture de l’exposé des motifs de cette délibération a priori technique suscite l’effroi et l’incompréhension. Vous annoncez tout simplement une réduction de ce service à partir du 1er janvier prochain. La motivation de cette casse annoncée est purement financière. Nous l’avons déjà dénoncé lors du dernier débat budgétaire lorsque vous avez diminué de 15 % les crédits alloués aux bus de quartier. L’enveloppe annuelle reste pourtant modeste, moins de 6 M€ dans un budget approchant 9MDS€. C’est ici une nouvelle marque d’un exécutif municipal qui s’occupe de plus en plus de l’accessoire, et de moins en moins des services de base qu’une ville doit à ses habitants-contribuables. 

La réflexion semble bien engagée puisqu’il est évoqué de supprimer le service le dimanche et au mois d’août. Le dimanche est souvent pour les utilisateurs de la traverse le jour le plus chargé, celui où l’on fait son marché, l’on va parfois à l’office puis passer un moment avec sa famille. Au mois d’août, ce mois si redouté par les personnes âgées quand l’entourage est en vacances loin de Paris, la traverse permet de rompre l’isolement. J’ajoute qu’en période de canicule ou simplement de forte chaleur, ces lignes permettent d’accéder à des espaces de convivialité climatisés.

La réduction des itinéraires, également envisagée, va réduire l’attractivité des lignes pour de nombreux usagers. Il s’agit là d’une stratégie habituelle de votre part : casser le service pour ensuite le supprimer en disant qu’il n’est pas suffisamment utilisé. Il faudrait au contraire multiplier les lignes de traverse et adapter leurs itinéraires aux nouveaux quartiers.

 

Pour justifier cette refonte, vous nous dites que le réseau de bus, de tramway voire de métro s’est renforcé depuis la création des traverses. Nul besoin de rappeler que le métro est aujourd’hui inaccessible, les nombreux escaliers repoussant les personnes d’un certain âge. La création du T3 ne répond pas aux besoins internes à un arrondissement, par exemple aucune station ne dessert une mairie d’arrondissement. Le réseau de bus, dont la refonte est devenue une arlésienne ne dessert pas assez finement le cœur des arrondissements, et obligent souvent à plusieurs correspondances fastidieuses.

Vous avez déjà porté un coup très dur sur la mobilité des seniors en mettent fin à la gratuité de la carte Emeraude-Améthyste pour la majorité des Parisiens. Si vous maintenez cette réforme annoncée, vous favoriserez encore un peu plus l’isolement de ces Parisiens.

 

A la vue des nombreuses prises de parole et des voeux déposés, une nette majorité de cette hémicycle refuse d’ores et déjà la réforme annoncée pour l’an prochain. Nous vous intimons tout simplement à y renoncer dès à présent.

Le 14e arrondissement de Paris compte une de ces traverses, la traverse Bièvre-Montsouris, qui relie les 13e et 14e arrondissements et est utilisée chaque jour par plusieurs centaines de personnes. Son utilité n’est plus à prouver. Or, en raison de travaux qui détournent le trajet du bus 62, la fréquentation de la traverse n’a cessé d’augmenter : pour nombre d’habitants du 14e, cette dernière est devenue un moyen de transport complémentaire et indispensable. C’est pourquoi nous vous proposons à travers un vœu de maintenir et de renforcer ce service de transport collectif et d’ouvrir une concertation publique afin de débattre des moyens d’évolution de l’offre dans le 14e arrondissement.

Je vous remercie.