Restez informés

Intervention de Nathalie Kosciusko-Morizet sur le mouvement de boycott contre Israël – Septembre 2015

28 septembre 2015

(Seul le prononcé fait foi)

Intervention de Nathalie Kosciusko-Morizet

Vœu relatif à la condamnation du mouvement de boycott contre le pays d’Israël

Madame la Maire,
Mes chers collègues,

Il y a des débats qui ne peuvent pas, qui ne doivent pas être escamotés car il est important que les avis des élus soient sus et entendus. Et pourtant, il y en a un qui manifestement peine à être abordé dans notre Assemblée peut-être parce que les positions de certains restent désespérément floues.

Et bien avec mes collègues du groupe les républicains, nous pensons qu’il est temps de se prononcer et de comprendre qui condamne clairement, dans cette assemblée, le boycott – illégal je le rappelle – d’Israël et qui l’entretient de manière insidieuse.

Positions floues tout d’abord parce qu’on ne peut pas justifier l’organisation d’une manifestation comme Tel-Aviv sur Seine cet été comme vous l’avez fait en découplant Tel-Aviv d’Israël. Comme si Tel-Aviv était une sorte d’extra-territorialité. Comme si Israël pouvait être découpé en morceau.

Parce que Tel-Aviv sur Seine qui était avant tout une manifestation culturelle est devenue en raison de votre manque d’anticipation une polémique nationale qui a attisé les tensions entre les communautés. Pour avoir finalement un événement qui ne ressemblait, de près ou de loin, ni à Tel-Aviv, ni à Paris.

Floues ensuite parce que lorsque vous recevez la semaine dernière Madame la Maire – et nous ne remettons à aucun moment en cause le protocole qui veut que la Ville reçoive les hommes de son rang – le président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour lui remettre la médaille grand Vermeil de la Ville de Paris à l’occasion de la journée mondiale de la Paix; vous répétez à l’envie qu’il est un homme de paix mais, à aucun moment, publiquement, vous ne le rappelez à son devoir d’apaisement ni lui demandez des comptes sur ses propos antisémites proférés récemment.

Floues enfin vendredi dernier car l’on ne peut pas s’abriter derrière une «erreur de fabrication» comme vous l’avez fait ce week-end pour justifier que l’Etat d’Israël ait été rayé des cartes dans les agendas que vous avez distribués à des petits Parisiens.

Ces flous Madame la Maire nourrissent une vision portée par une organisation dénommée BDS qui appelle ouvertement au boycott d’Israël.

Et bien avec les élus de mon groupe, nous considérons qu’il est impossible de soutenir dans nos discours aussi bien que dans nos actes une telle association. Nous espérons que notre Assemblée par le vœu que nous vous proposons s’attachera à défendre notre position. Il en va de l’honneur de Paris.

Je vous remercie.