Restez informés

Intervention de Nathalie Kosciusko-Morizet sur l’explication de vote du budget – Décembre 2015

14 décembre 2015

(Seul le prononcé fait foi)

Madame la Maire, mes chers collègues,

Je serai courte, car il y a hélas peu à dire face à une telle absence d’écoute.

Vous répondez à la proposition par la provocation.

La proposition, c’est celle que nous vous avons faite ce matin, d’intensifier notre politique de sécurité. En doublant le nombre de caméras de vidéoprotection. En équipant en dispositifs de sécurité les établissements scolaires et les établissements de la petite enfance. En intensifiant le soutien de la ville à l’APHP ; ou encore en améliorant l’équipement des agents de sécurité. Des propositions intégralement financées et étalées dans le temps pour permettre à la ville de les appliquer de manière progressive.

Votre enveloppe sécurité ne représentant que 0,06 % du budget de la ville, vous auriez pu vous grandir à reprendre certaines de nos propositions, guidées par le seul souci de protéger les Parisiens à la suite des attentats qu’a connus notre capitale.

Au lieu de cela, vous choisissez la provocation.

Est-il vraiment indispensable et urgent de subventionner une mission de préfiguration pour la création d’un centre d’archives LGBT ou de prévoir une nouvelle subvention de 200 000 euros en faveur de l’économie sociale et solidaire ? Est-il vraiment indispensable et urgent de décorer la place de la République ? Certaines de ces dépenses pourraient éventuellement se justifier dans un contexte ordinaire, mais nous ne sommes pas dans un contexte ordinaire.

Sans même reprendre une seule de ces propositions, votre seule réponse, par adjoints interposés, est de nous faire un procès en démocratie, parce que nous osons dire tout haut ce que bien des Parisiens pensent tout bas, à savoir que ces mesures sont plus prioritaires que le budget participatif.

Non, Madame Baratti-Elbaz, le budget participatif n’est pas la quintessence de la démocratie, il serait paradoxal que les choix faits par environ 60 000 Parisiens s’imposent à une priorité revendiquée par la grande majorité de la population.

J’ai honte pour vous, Madame la Maire, quand je constate le fossé entre vos grandes déclarations sur la sécurité des Parisiens et vos actes concrets.

À n’en pas douter vous continuerez à pérorer sur votre action exemplaire pour prévenir le terrorisme et promouvoir le vivre ensemble. Notre assemblée toute entière en sortirait grandie si vous preniez la mesure de vos responsabilités, mais visiblement il faudra encore attendre.

Dans ces conditions, notre groupe ne peut que voter contre votre projet de budget 2016, dont le reflet des priorités est à ce point éloigné de nos convictions et de notre sens des responsabilités.

Nous voterons ponctuellement pour certaines mesures comme le renforcement des moyens de la brigade des sapeurs pompiers de Paris – rappelons que vous les aviez considérablement rabotés l’année précédente –, l’indemnité kilométrique vélo ou encore le dispositif « tous collégiens » et la formation des Parisiens au secourisme.

Mais dans l’ensemble votre budget est tellement à l’opposé des attentes des Parisiens, tellement en décalage avec le besoin de sécurité renforcée, que nous ne pouvons que regretter que le mot « sécurité » ne reste qu’un vague élément de langage dans votre communication.

Je vous remercie.