Restez informés

Intervention de Pierre Gaboriau sur les dérives intégristes constatées au lycée Gerson – Mai 2014

13 février 2015

Monsieur le Maire, Mes chers Collègues ?

Comme élu du 16ème arrondissement, et représentant à cet instant le député Maire du 16ème, Claude Goasguen, je souhaite intervenir pour tenter de rétablir un peu de sérénité dans ce débat, qui pour des raisons diverses, a pris un retentissement démesuré.

La qualité des établissements scolaires du 16ème qu’ils soient publics ou privés, n’est plus à démontrer, avec 350 mentions Très Bien au baccalauréat. Le lycée Gerson ne déroge pas à cette excellence.

Alors de quoi parle-t-on ? De propos rapportés sous couvert d’anonymat sur la base desquels certains détracteurs se fondent pour accuser le lycée de dérive intégriste. Que ce soit dit ici : l’école Gerson est une école bien connue du 16ème, établissement catholique sous contrat avec l’Etat, qui accueille tous les élèves sans discrimination confessionnelle, baptisés ou non, de situation sociale diverse, et dont le projet pédagogique permet de donner une place aux enfants précoces, mais aussi aux élèves différents, qu’ils soient atteints d’une maladie particulière ou d’un handicap.

S’agissant d’un établissement privé sous contrat, deux points peuvent être abordés :

Le premier est que, comme tout établissement scolaire, l’Education Nationale garantie la qualité de l’enseignement qui y est dispensé aux élèves. A cet égard, une inspection a été diligentée par le ministère de l’éducation nationale, qui va aboutir à un rapport sur lequel il est prématuré aujourd’hui de faire des commentaires, puisqu’il n’est pas encore terminé. Jusqu’à preuve du contraire, donc, aucune suspicion ne doit demeurer qui porterait atteinte aux élèves qui fréquentent cette école.

Le second tient à la tutelle diocésaine des établissements catholiques. Là encore, une inspection a été conduite qui, très explicitement, « confirme qu’il n’y a pas de dérive intégriste à Gerson ». Mgr Vingt-Trois a d’ailleurs précisé – je le cite : « on ne peut pas faire un procès d’intention à un établissement catholique de se déclarer catholique ».

Toute la lumière sera donc faite, après enquêtes, par les autorités habilitées dans ce domaine. Il est inutile, me semble-t-il d’en rajouter, et déraisonnable de chercher à instrumentaliser politiquement ce sujet, troublant la scolarité des 1.500 élèves de l’école.

En conséquence, je ne vois pas bien ce que l’ « Observatoire Parisien de la Laïcité » peut faire dans un dossier comme celui-là….. Quelle est en effet la mission de l’Observatoire Parisien de la Laïcité ? En reprenant l’arrêté du Maire de Paris le 24 septembre 2012 qui a créé cet observatoire, on lit qu’ « il rend des avis permettant d’éclairer l’action de l’exécutif » dans la mise en pratique du principe de laïcité. Faut-il étendre son action au-delà ?

Prenons garde de ne pas rouvrir une fracture entre écoles publiques et écoles privées. Les écoles privées contribuent à la mission de service public de l’enseignement, en proposant un choix différent aux familles, et alors que l’Etat n’est de toute façon pas en mesure de satisfaire seul l’effort de la scolarisation de tous les enfants.

Le Groupe UMP votera contre ce vœu en donnant un avis défavorable. Je vous remercie.