Restez informés

Intervention de Pierre-Yves Bournazel concernant la communication de la Ville de Paris pour Paris 2024 – Mai 2016

25 mai 2016

x600x337_870x489_img_4968.jpg.pagespeed.ic.s0YeLjOOwk

Madame la Maire,

Mes chers collègues,

Les Jeux Olympiques sont un rêve. Oui, Paris rêve des Jeux. Oui, nous portons ce rêve pour les parisiennes et les parisiens. Il y a bien un idéal dans l’esprit olympique, un idéal de concorde, un idéal humaniste, un idéal de dépassement de soi. Cet idéal nous invite précisément à dépasser les clivages politiques, à dépasser la temporalité d’un mandat électoral, à dépasser les frontières étroites de notre capitale.

Paris2024 est d’abord et avant tout la candidature du mouvement sportif et des athlètes. Mais, notre responsabilité collective, à la ville de Paris et à la région Ile-de- France, c’est d’additionner nos forces au service de ce rêve pour qu’il devienne réalité.

Les Jeux Olympiques sont une formidable opportunité d’accélérer les politiques publiques dans tous les domaines. L’objectif 2024 sera ainsi le meilleur moyen de sécuriser et de finaliser la réalisation du Grand Paris Express qui modernisera et transformera profondément notre réseau de transports. Un projet qui s’accompagne du plan d’urgence et de rénovation des rames porté par le STIF.

D’ici 2024, c’est le quotidien de l’ensemble des franciliennes et des franciliens qui s’en trouvera amélioré, avec des territoires désenclavés et des conditions de déplacement digne de ce nom. D’ici 2024, c’est aussi l’attractivité de la région capitale qui sera renforcée par ces nouvelles liaisons vers les aéroports et les pôles de compétitivité.

Les Jeux olympiques devront également nous permettre de créer de nouveaux logements, en particulier pour les classes moyennes, notamment à travers la reconversion du village olympique. Le site de Saint-Denis Pleyel sera exemplaire d’un modèle innovant en termes d’urbanisme et de production de l’habitat. Ne pas ajouter du très social là où il est déjà surreprésenté pour casser les ghettos, mais viser au contraire une requalification urbaine.

La candidature de Paris et de la région capitale représente aussi un moyen d’accélérer la mise en accessibilité des sites sur notre territoire à travers les Jeux Paralympiques et de changer le regard sur le handicap dans notre pays. Cette évolution des mentalités doit être une dimension majeure de notre engagement pour Paris 2024.

Enfin, dans la suite de la COP 21 qui s’est tenue à Paris en décembre dernier notre candidature s’inscrit dans une perspective durable, propre et responsable. Accélérer les politiques publiques, c’est faire en sorte que Paris suive le tempo des métropoles internationales où la vie-va- plus-vite : c’est-à- dire mettre en oeuvre l’extension des horaires des services publics (dans les équipements sportifs, dans les crèches, dans les bibliothèques) et l’ouverture des commerces le dimanche. On ne peut se projeter en 2024 sans prendre en compte les nouveaux besoins et les nouveaux rythmes de vie des parisiennes et des parisiens.

Cette volonté d’accélérer la modernisation de notre territoire nous engage à faire preuve d’ambition dans la construction de grands projets pour Paris et la région métropole. Dans cette perspective, il ne faut pas se limiter à la seule requalification de la porte de La Chapelle. C’est l’ensemble des portes de Paris qui nécessitent de bénéficier du pouvoir d’accélération d’une candidature aux JO.

Porter une vision pour 2024 doit nous permettre d’aller plus loin dans la réflexion sur la cohésion territoriale de la métropole régionale : je veux parler du périphérique. Dans notre programme municipal, nous avions initié un projet de couverture, d’aménagement et de valorisation du périph.

Avec la candidature de Paris2024, nous disposons d’une opportunité unique de recoudre enfin cette cicatrice urbaine. Notre candidature doit être le déclic pour sortir concrètement, physiquement, Paris de son isolement vis-à- vis de sa banlieue. Notre candidature doit être le moment de faire fructifier l’imagination et l’inventivité des urbanistes, des architectes, des opérateurs et partenaires publics et privés.

Pour la région capitale, Paris 2024 représente un moteur de croissance et création d’emplois. C’est d’abord un message de confiance et d’optimisme que l’obtention des Jeux permettra d’envoyer aux entreprises. Outre les grands chantiers qui offriront des retombées immédiates, ils pourront se convertir en leviers de croissance et d’innovation.

Dans cette perspective, l’accès des entreprises franciliennes à ces marchés constitue une priorité à laquelle nous devrons veiller pour transformer l’essai. Pour les JO de Londres 2012, la part des entreprises locales a dépassé les 90% ; pour l’EURO 2016 en France seulement 58% des marchés ont été attribués à des entreprises tricolores…Pour Paris 2024, nous devons clairement viser plus haut !

Les Jeux Olympiques et Paralympiques sont le moyen en effet de faire rayonner notre région et notre pays au niveau international. Offrir une vitrine exceptionnelle au savoir-faire de nos entreprises, donner une meilleure visibilité et lisibilité à notre région sur la scène internationale, c’est bien sûr l’enjeu de cette candidature.

Enfin, au-delà de l’héritage concret que devront laisser les Jeux, le message fédérateur de l’olympisme et la réalisation des grands projets sont de nature à créer les conditions pour retisser les liens entre les différents territoires de notre région. La réussite de ces Jeux réside dans la capacité à renforcer le sentiment commun d’appartenance des parisiennes et des parisiens, franciliennes et des franciliens à une région capitale, à faire ce travail de résilience suite aux attentats qui ont frappé notre Paris et ses habitants. La formation d’une « génération 2024 » qui émergera au sein des écoles, des lycées, des CFA, des entreprises, c’est l’enjeu de la mobilisation de la jeunesse francilienne. Cet héritage immatériel, si difficile à transmettre, c’est aussi cela qui nous permettra de juger d’un effet durable des Jeux Olympiques à Paris.

Avec Bernard Lapasset et Tony Estanguet, nous disposons de deux personnalités fortes qui ont une énergie et un enthousiasme communicatifs. Ils ont l’expérience, ils connaissent l’exigence du haut niveau, ils savent les attentes et le soutien qu’il y a derrière eux. J’ai confiance et dans nos forces et dans nos atouts pour gagner. Après deux tentatives, Paris a appris de ses échecs. Aujourd’hui est venu son tour, c’est son moment, c’est le moment de Paris.