Restez informés

Quartier Chapelle-Pajol à Paris : « Cette impression de laisser faire est insupportable Mme la maire ! »

8 juin 2017

Budget

Le « quartier interdit aux femmes » s’est invité au Conseil de Paris ce mardi après-midi. Après l’article de notre journal paru mi mai sur le secteur Chapelle-Pajol (XVIIIe) décrivant une zone envahie par des groupes d’hommes seuls, vendeurs à la sauvette, dealeurs, migrants et passeurs, tenant les rues et harcelant les femmes, la polémique a vite enflé. Ce mardi, la droite parisienne a profité des questions d’actualité du Conseil de Paris pour interpeller Anne Hidalgo (PS) sur le sujet.

« Nous vous le répétons : l’un des moyens supplémentaires que vous pourriez utiliser est une police municipale qui viendrait en appui pour assurer la tranquillité publique dans la capitale », insiste Christian Honoré, élu (LR) du XVIIIe. « On ne peut pas répondre à un débat en lançant une vaine manoeuvre dilatoire sur le racisme et la stigmatisation […] quelles actions comptez-vous entreprendre ? Nous parlons de mesures efficaces et non pas de marches exploratoires inutiles, ou de l’édition d’un guide qui ne sera probablement jamais lu », insiste l’élu LR.

Anne Hidalgo, la maire de Paris passe alors la parole à son adjointe (PC) chargée de l’égalité femmes/hommes Hélène Bidard qui énumère les mesures prises sur le sujet depuis 2014 : création d’un observatoire des violences faites aux femmes, édition du « premier guide méthologique sur le genre et l’espace public à destination des professionnels de l’urbanisme et de l’aménagement », marches exploratoires, campagne contre le harcèlement de rue…

Puis l’adjointe en vient au quartier d’où est partie la polémique. « s’il y a des situations dégradées à La Chapelle depuis quelques mois nous savons qu’il n’y a pas des zones interdites aux femmes » assure l’élue avant d’élargir le sujet… à tous les arrondissements « les violences faites aux femmes sont malheureusement commises dans tous les quartiers dans tous les milieux sociaux […] Le harcèlement est un phénomène massif. On le retrouve dans tous les quartiers, les quartiers populaires jusqu’à l’Assemblée Nationale », martèle l’adjointe.

« Accompagnez-nous au quotidien, soyez une opposition constructive, c’est à la mode aujourd’hui, soyez une opposition constructive pour nous aider à dépasser ce fléau qui concerne tous les arrondissements de Paris », suggère Anne Hidalgo avant de redonner la parole à Christian Honoré.

« Si ce que vous dites était avéré, les habitants n’auraient pas trouvé utile de faire des pétitions et de manifester. Vous refusez d’aller au fond du débat, vous continuez d’avancer des mesures dont l’efficacité ne répond pas à la réalité du problème. Je vous conseille d’aller Mme la Maire place de la Chapelle, rue Pajol vous verrez que les problèmes sont vraiment plus importants que ce que vous dites. Cela donne une impression de « laisser faire » insupportable je vous le dis ! Il faut agir ! », insiste l’élu LR.

« Vous savez j’y étais la semaine dernière. J’ai eu l’occasion de rencontrer les habitants en direct », lui rétorque Anne Hidalgo. « Ah bon ? vous n’avez pas dû y rester longtemps alors » répond du tac ou tac Christian Honoré.

Lire l’article : Quartier Chapelle-Pajol à Paris : « Cette impression de laisser faire est insupportable Mme la maire ! »