Restez informés

Cours de musique individuel : NKM au chevet des parents inquiets à Paris

13 avril 2016

(c) LP/C.H.

Afin de comprendre les implications concrètes de la réforme des conservatoires de musique décidée par l’exécutif de la ville de Paris et parce qu’aucune réponse claire et précise était sortie de la question d’actualité posée lors de la dernière séance par Monsieur Thierry Hodent, Nathalie Kosciusko-Morizet, Florence Berthout, Jean-François Legaret, Jean-Pierre Lecoq, Fadila Mehal, Nathalie Fanfant, Pierre-Yves Bournazel, Christian Honoré et Céline Boulay-Espéroniersont allés échanger avec les directeurs des conservatoires municipaux Gabriel Fauré dans le Ve arrondissement et le conservatoire Gustave Charpentier dans le XVIIIe arrondissement.
Une fois les deux visites achevées, Nathalie Kosciusko-Morizet et les élusde la commission culture du Conseil de Paris (voir ci-dessus) sont allés à la rencontre de parents d’élèves et de professeurs de musique très inquiets par la suppression des cours individuels à la rentrée prochaine.

Article du Parisien du 13 avril 2016 :

Après le projet de suppression des cours de musique individuels dans la cinquantaine de centres d’animation de la Ville en septembre prochain, l’inquiétude gagne les conservatoires parisiens. Ce mardi, Nathalie Kosciusko-Morizet, la patronne du groupe les Républicains au Conseil de Paris est allée à la rencontre de parents d’élèves et de professeurs de musique du XVIIIe arrondissement.

« La mairie avance masquée mais personne ne s’y trompe. Un des objectifs de la réforme des conservatoires est de généraliser les cours collectifs », affirme une enseignante qui a tenu à conserver l’anonymat. « Les conservatoires vont devenir des MJC », s’inquiète Marc Morel, le président de l’association des professeurs des conservatoires parisiens. « L’excellence est devenue un gros mot. La mairie veut supprimer les examens et les notes. On est en pleine démagogie », fustige une autre enseignante.

Bruno Julliard, le premier adjoint à la maire de Paris chargé de la Culture, qui était injoignable ce mardi, avait démenti formellement ces accusations lors du dernier Conseil de Paris : « je souhaite tordre le cou à la rumeur qu’alimente la droite. Lorsque nous amplifions le nombre de cours collectifs dans les conservatoires, cela ne se fait jamais au détriment des cours individuels mais toujours en addition et en supplément des cours individuel. » Violaine Meneghin-Higueras, parents d’élèves du conservatoire Debussy(XVIIe) n’en croit rien : « Nous savons tous que la mairie cache d’autres intentions : ouvrir les conservatoires à des personnes qui ne le méritent pas forcément ou faire entrer davantage d’argent ».

Retrouver l’article du Parisien en cliquant ici