Restez informés

La droite présentera un « contre-budget » en décembre

21 octobre 2014

© Sophie Robichon / Mairie de Paris

Des économies de frais de fonctionnement, des hausses de tarifs municipaux (stationnement, cantines, conservatoires), l’augmentation de la taxe de séjour… Avec ce plan, « Paris « est en mesure de digérer les baisses massives et brutales de dotation imposées par l’Etat sans en faire porter le poids sur les épaules des Parisiens », a assuré, hier, la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) devant le Conseil de Paris.

Le débat sur les orientations budgétaires a permis à la maire, dans la matinée, de réaffirmer sa volonté de maintenir l’effort d’investissement de la ville de Paris sans augmenter les impôts locaux.

Son opposante, Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) a traité avec ironie le plan d’économies présenté par sa rivale. « Pendant la campagne municipale, lorsque je proposais un plan d’économies d’un milliard d’euros sur la mandature, vous m’accusiez d’une méconnaissance totale de Paris […] je me réjouis que vous ayez pu changer d’avis aussi vite », a lancé NKM, la présidente du groupe UMP.

Des reproches aussi à gauche



Elle juge néanmoins que « le compte n’y est pas ». Jean-François Legaret, le Monsieur Finances de la droite parisienne a annoncé que le groupe UMP présenterait un « contre-budget » au mois de décembre.

Lire la suite