Restez informés

Madame Hidalgo, ne reniez pas l’histoire de Paris

20 octobre 2015

© Sophie Robichon / Mairie de Paris

A l’heure de la naissance de la métropole du grand Paris, la maire n’a pas trouvé mieux que de vouloir redessiner les arrondissements de la capitale, comme si ils ne représentaient qu’une circonscription électorale.

Pour les parisiens que nous sommes et que nous représentons, ils sont bien plus que ca : ce sont des quartiers, des rues, des immeubles,  et surtout  des identités bien affirmées. Alors que les arrondissements existent depuis 1860, depuis que le baron Haussmann a dessiné notre Paris avec ses places et ses immeubles, la vie s’est chargée de forger l’identité de ces quartiers, qui ont chacun leurs traditions, leur façon de « vivre la ville ».

Que veut madame Hidalgo ? « redécouper », « augmenter », « diminuer », « homogénéiser »… bref, justement nier ces identités affirmées

Son principal argument ? Les arrondissements n’ont pas tous la même taille, pas tous le même nombre d’habitants… À quel moment les socialistes parisiens ont-ils perdu totalement leur sensibilité au point de ramener Paris et ses arrondissements à un pur schéma administratif ? Ont-ils oublié l’histoire ?

Non, bien évidemment, la seule motivation de ce charcutage annoncé est de changer les règles électorales avant d’être battue en 2020.

Soyons net. Nous pensons que réduire les dépenses de la mairie de Paris est nécessaire. Nous croyons fermement que décentraliser de nombreuses compétences aux mairies d’arrondissements est indispensable. Nous sommes également certains qu’il faut mutualiser d’autres compétences et services en les transférant à la métropole car nous sommes en interdépendance avec nos banlieues.

Mais ne nous laissons pas prendre. Tout en tenant parfois ce même discours, l’exécutif met en oeuvre un tout autre plan.

Madame Hidalgo fait voter un budget insincère avec 400 millions de trou qu’elle finira par faire payer aux parisiens. Elle s’accroche à quelques compétences qui devraient, dans l’intérêt de tous avoir été transférées aux arrondissements depuis longtemps. Enfin elle refuse de réfléchir à ce qui nous semble le plus important: se projeter dans le futur de l’agglomération parisienne à partir de ce que nous sommes, de l’histoire de nos quartiers, donc de nos arrondissements.

Madame Hidalgo, l’âme de Paris est diverse, respectez-la !