Restez informés

NKM : la réforme de Paris d’Anne Hidalgo « sent le tripatouillage électoral »

22 septembre 2015

© Emmanuel Nguyen Ngoc / Mairie de Paris

PARIS – C’est un front politique hautement sensible que la maire socialiste de Paris vient d’ouvrir. En annonçant mardi 22 septembre dans la presse son intention d’obtenir une réforme profonde du statut de la capitale, aujourd’hui mi-ville, mi-département, Anne Hidalgo espère reconquérir l’ensemble des pouvoirs qu’elle partage aujourd’hui avec l’Etat et le Préfet de Police de Paris.

Refonte de la carte des arrondissements, fusion de la commune et du département, contrôle de la voirie dévolu à l’exécutif parisien… La note confidentielle adressée au gouvernement et révélée par Le Monde ouvre selon elle la voie à une « conquête démocratique de Paris ». Mais elle ouvre par là même le débat sur une révision du mode de scrutin par arrondissement, dénoncé sans relâche par sa grande rivale Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains) lors de la campagne municipale de 2014.

Dénonçant un « tripatouillage » annoncé de la majorité socialiste, la cheffe de file de l’opposition au Conseil de Paris réclame un référendum et l’ouverture d’un débat sur le mode de scrutin dans la capitale.

LE HUFFPOST: Sur le principe, êtes-vous favorable à une refonte globale du statut institutionnel de la ville de Paris?

NKM: Sur la forme, je trouve la méthode d’Anne Hidalgo inacceptable et contreproductive. Quand on veut débattre d’une réforme, on le fait en toute transparence et à visage découvert. Nous découvrons ce projet au détour d’un article de presse qui fait état d’une note confidentielle échangée entre elle et Francois Hollande. Tout cela sent le tripatouillage électoral, et n’est pas sans rappeler le tripatouillage qu’ils avaient organisé à mon encontre pour m’exclure de la métropole du Grand Paris, et qui a été censuré par le Conseil constitutionnel.

Lire l’intégralité de l’interview de NKM