Restez informés

Parkings souterrains à Paris : une hausse des tarifs qui passe mal

22 septembre 2015

Photo : Metronews

Transports – Pour compenser le « manque à gagner » lié à l’application de la tarification au quart d’heure dans les parkings souterrains parisiens, les tarifs de stationnement vont augmenter de 9% en moyenne dès le mois d’octobre dans 24 parkings publics de la capitale.

Après la hausse du stationnement en surface, c’est au tour des parkings souterrains parisiens de préparer une augmentation de leurs tarifs. Dénoncé dans le Parisien, lundi, par la chef de file de l’opposition au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, cette augmentation doit intervenir dès le mois d’octobre. Rien de scandaleux cependant pour la mairie de Paris qui souligne, dans un communiqué publié mardi, la nécessaire hausse des tarifs des parkings souterrains afin de compenser le « manque à gagner » provoqué par la nouvelle tarification au quart d’heure et non plus à l’heure dans les parkings souterrains, entrée en vigueur en juillet. Une évolution positive issue de la loi Hamon, note la Ville, qui se traduit dans les faits par une baisse des tarifs pour de nombreux automobilistes garant par exemple leur véhicule moins d’une heure. Problème, cette hausse intervient après une série d’augmentations à deux chiffres à la fois en surface et en souterrain qui pèsent lourd dans le porte-monnaie des automobilistes.

11% d’augmentation depuis 2013

Concrètement, une série d’avenants aux contrats liant la mairie de Paris aux exploitants de 24 parkings publics souterrains, qui doivent être présentés au prochain Conseil de Paris, prévoit une augmentation moyenne des tarifs des parkings concernés de 9% pour les visiteurs dès cet automne, ainsi que la possibilité d’appliquer une nouvelle hausse de 15% maximum à partir du 1er juillet prochain en fonction de l’évolution de l’indice du coût de la construction. Le tarif le moins élevé devrait alors s’établir à 2,80 euros dans la capitale, contre 2,50 euros actuellement – comme dans le parking Vinci Picpus-Nation – et grimper à 4,40 euros au maximum dans le centre de Paris, soit l’équivalent du tarif en surface majoré de 10%. Le 1er janvier dernier, en effet, l’heure de stationnement dans les rues des 11 premiers arrondissements de la capitale est passé de 3,60 euros à 4 euros pour les non résidents, tandis qu’elle a tout simplement doublé dans les arrondissements périphériques pour atteindre 2,40 euros.

Pour les automobilistes parisiens, cette nouvelle flambée des tarifs des parkings souterrains a donc de quoi agacer quand on sait que ces derniers ont déjà augmenté de 11% entre 2013 et 2015, atteignant en moyenne 3,7 euros de l’heure en juin dernier, révélait alors l’UFC-Que choisir. Du côté de la mairie, néanmoins, on défend une augmentation raisonnable des tarifs des concessionnaires. La Ville met ainsi en avant un « manque à gagner » de 15% après le passage à la tarification au quart d’heure.

Lire la suite sur Metronews.fr