Restez informés

Piscines parisiennes : les raisons de l’interminable grève dominicale

30 septembre 2014

© WITT/SIPA

SOCIAL – Chaque dimanche, la moitié des piscines et 20% des équipements sportifs de Paris restent fermés à cause d’une grève débutée… Il y a 7 mois. Le mouvement se poursuivra au moins jusqu’en décembre. En cause : une prime dominicale dont certains agents demandent la revalorisation. En vain.

C’est un mouvement social exceptionnel par sa longueur. La grève des piscines et des gymnases parisiens a célébré le 23 septembre son septième mois d’existence. Chaque dimanche, prévient la Ville de Paris sur son site, près de la moitié des piscines et 20 % des équipements sportifs sont tout simplement fermés.

Et ce n’est pas près de s’arrêter : l’intersyndicale CGT-FO-Supap-FSU et SUD a décidé de prolonger le mouvement jusqu’à la fin de l’année. La principale revendication de ces adjoints techniques, personnels en charge de l’accueil, de la caisse ou encore de l’entretien dans les piscines : faire passer la prime dominicale de 44 euros… A 180 euros par dimanche travaillé.

Lire la suite