Restez informés

Touche pas à mon arrondissement

31 mars 2016

20160324_Tract tripatouillage politique statut de paris_RECTO.pdf

Les Parisiens ont appris il y a quelques semaines que la Maire de Paris avait une nouvelle priorité : fusionner certains arrondissements de la capitale (officiellement seulement les quatre premiers mais en réalité les projets d’Anne Hidalgo concernent tout Paris).

Pour défendre le changement des règles électorales, la Maire de Paris invoque des raisons juridiques qui ne résistent pas à l’analyse

Anne Hidalgo présente la fusion des quatre premiers arrondissements de Paris comme une nécessité édictée par le Conseil constitutionnel, au motif, selon elle, qu’il y aurait trop de disparités entre les grands arrondissements comme le 15ème (238 000 habitants) et les petits comme le 1er (17 000 habitants).

C’est parfaitement faux, il suffit pour s’en convaincre de lire le Conseil constitutionnel, ce que Mme Hidalgo semble n’avoir fait qu’en diagonale :

  • en 2013, le Conseil a ainsi précisé que « dans les 1er, 2ème et 4ème arrondissements, le rapport du nombre des conseillers de Paris à la population de l’arrondissement s’écarte de la moyenne constatée à Paris dans une mesure qui est manifestement disproportionnée » et a ainsi régularisé le nombre de représentants de ces petits arrondissements : le nombre de Conseillers de Paris dans le 1er est ainsi passé de 3 à 1, de 3 à 2 dans le 2ème et dans le 4ème ;
  • les correctifs nécessaires ont donc déjà été apportés, puisque depuis cette décision, le 1er arrondissement, qui est 15 fois moins peuplé que le 15ème arrondissement, a perdu deux sièges : il compte désormais 18 fois moins de représentants que le 15ème (contre 6 fois moins auparavant). Autrement dit, la répartition des sièges a été rendue plus cohérente avec les écarts de population.

Pire, Mme Hidalgo incite en sous-main le gouvernement et les députés socialistes à préparer des amendements en prévision de l’examen du projet de loi, afin de découper également les autres arrondissements. Quoiqu’elle s’en défende, elle propose ainsi dans une note confidentielle au Premier ministre de regrouper également les 5ème, 6ème et 7ème arrondissements, et les 8ème et 9ème arrondissements.

Ce qui est certain, c’est qu’à travers le redécoupage de Mme Hidalgo, la gauche parisienne gagnerait plus de sièges au Conseil de Paris

Le projet de la Maire de Paris a pour unique objectif de noyer l’opposition  et la rendre inaudible. Infondé juridiquement, le tripatouillage de Mme Hidalgo aurait en revanche des effets certains sur les équilibres politiques au Conseil de Paris.

Les arrondissements de Paris ne sont pas la variable d’ajustement de la  politique politicienne du Parti Socialiste !

Avec son projet de redécoupage, la Maire de Paris balaie d’un revers de main l’histoire et la sociologie de Paris pour se délimiter ses propres zones de confort personnel.

Après avoir bâclé la concertation avec les élus, Anne Hidalgo refuse désormais de consulter les Parisiens, qui sont pourtant les premiers concernés.

Parisiens, si comme nous vous souhaitez défendre vos arrondissements, signez cette pétition !