Restez informés

Voeu relatif à la tarification des appels non urgents de la Préfecture de Police – Janvier 2017

23 janvier 2017

Voeu déposé par Philippe GOUJON, Frédéric PECHENARD, Déborah PAWLIK et les élus du groupe les Républicains

Relatif à la tarification des appels non urgents de la Préfecture de Police

Le Conseil de Paris, réunit en formation de Conseil municipal,

Considérant que la Préfecture de Police se dote d’une plateforme centralisée des appels non urgents pour rationaliser la gestion des appels et décharger les commissariats ;

Considérant que cette plateforme devrait accueillir près de 450.000 appels par an, les appels d’urgence et les services de police judiciaire ou des passeports conservant des lignes dédiées ;

Considérant que la mise en service de cette plateforme unique s’accompagnera d’une surfacturation de 6 centimes la minute sur le modèle du 39.75 ;

Considérant qu’il s’agit de facturer l’accès à un service public essentiel, puisque relevant de la sécurité des personnes, aujourd’hui naturellement gratuit ;

Considérant que cette surfacturation dégradera probablement la qualité des échanges entre les agents de la Préfecture de Police et les administrés et que la suppression des standards des commissariats pourrait générer un engorgement de ceux-ci voire  des mairies d’arrondissement ;

Considérant que la Brigade des Sapeurs-Pompiers facture désormais certaines prestations pour pallier le désengagement de ses contributeurs au premier titre desquels l’État et la Ville de Paris ;

Sur proposition de Philippe GOUJON, Frédéric PECHENARD, Déborah PAWLIK et les élus du groupe les Républicains, émet le vœu :

  • que le Préfet de Paris et la Maire de Paris renoncent à la facturation des appels non urgents par la Préfecture de Police.