Restez informés

Vœu relatif à l’impact financier de la réforme des centres d’animation – Juillet 2016

30 juin 2016

VŒU

Rattaché au projet de délibération 2016 DJS 233 Avenants aux contrats de délégation de service public pour la gestion des centres d’animation de la Ville de Paris.

Déposé par Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET  et les élus du groupe les Républicains, relatif à l’impact financier de la réforme des centres d’animation

Vu la délibération 2016 DJS 195, portant modification des tarifs applicables aux usagers et avenants aux contrats de délégation de service public pour la gestion des centres d’animation de la Ville de Paris

Considérant que la réforme des centres d’animation votée par le Conseil de Paris lors de sa séance des 13, 14 et 15 juin 2016 a notamment entériné le déploiement de la marque « Paris Anim’ » ;

Considérant que cette disposition doit permettre d’assurer une meilleure visibilité aux Centres d’animation en les dotant d’un « prénom » et d’une identité visuelle communs ;

Considérant les dépenses qui en découlent, liées à la modification de leurs noms, ainsi que de celui de leurs antennes, mais également à la nécessaire communication qui accompagne le lancement de ce nouveau label ;

Considérant par ailleurs que la réforme des centres d’animation se traduit également par la suppression des cours individuels de musique ;

Considérant qu’à compter de la saison 2017/2018, les 51 centres d’animation ne proposeront plus que deux offres d’enseignement musical : les cours semi-collectifs de 3 à 5 personnes ou les cours collectifs de 6 personnes ou plus ;

Considérant que cette refonte de l’offre d’enseignement musical comporte le risque évident de la fuite d’une partie des usagers qui se détourneront des centres d’animation faute d’y trouver une offre de cours particuliers ;

Considérant que cette « perte » d’usagers va de pair avec une « perte » de recettes pour les gestionnaires des centres d’animation, qui voient leur équilibre financier fortement mis à mal ;

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET  et les élus du groupe les Républicains émettent le vœu que la Maire de Paris :

  • précise l’impact financier global de cette réforme en établissant le coût des mesures envisagées (déploiement du label Paris Anim’ ; suppression des cours individuels)
  • établisse pour chacun des 51 centres d’animation une estimation du coût de la réforme, et notamment les conséquences financières pour les gestionnaires de la suppression des cours individuels.