Restez informés

Vœu relatif à la sanctuarisation des espaces verts – Juillet 2016

30 juin 2016

VŒU

Relatif à la sanctuarisation des espaces verts

Rattaché au projet de délibération 2016 DU 1

Déposé par Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Christian HONORE, Jérôme DUBUS, Michèle ASSOULINE, Pierre-Yves BOURNAZEL,  Delphine BÜRKLI, Claire de CLERMONT-TONNERRE, Daniel-Georges COURTOIS, Agnès EVREN,   Valérie MONTANDON,   Alexandre VESPERINI, et des élus du groupe les Républicains

  

Considérant que la capitale est l’une des villes les plus densément peuplées au monde ;

Considérant que les Parisiens aspirent légitimement à davantage d’espaces de respiration ;

Considérant que le plan biodiversité adopté le 15 novembre 2011 (en cours de révision) vise à renforcer les trames vertes afin de favoriser les continuités écologiques pour les espèces végétales et animales ;

Considérant que les espaces en pleine terre assurent la perméabilité du sol, essentielle pour réduire la vulnérabilité de la ville aux crues ;

Considérant que la Chambre Régionale des Comptes puis la Cour des Comptes ont souligné le déficit d’espaces verts à Paris avec 18 des 20 arrondissements en situation de carence ;

Considérant que la Ville promeut la végétalisation de Paris, ce qui nécessite de réserver des parcelles à cette fin, notamment pour atteindre l’objectif de la mandature, à savoir 100 hectares, dont 30 hectares d’espaces verts nouveaux ;

Considérant que les espaces verts ne sont aujourd’hui pas tous classés en zone urbaine verte, rendant aisés des changements de destination ;

Considérant que la présente modification du PLU affiche des objectifs ambitieux en matière de biodiversité, de nature en ville et de continuité écologique, mais se contente de classer en espace vert supplémentaires une dizaine d’ha.

Sur proposition Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Christian HONORE, Jérôme DUBUS, Michèle ASSOULINE, Pierre-Yves BOURNAZEL,  Delphine BÜRKLI, Claire de CLERMONT-TONNERRE, Daniel-Georges COURTOIS, Agnès EVREN, Valérie MONTANDON,   Alexandre VESPERINI, et des élus du groupe les Républicains

Emet le vœu :

  • que tous les espaces verts ou récréatifs soient recensés dans une cartographie annexe du PLU ;
  • que les espaces publics ou ouverts au public soient systématiquement classés en espace libre à végétaliser (ELV) ou à protéger (ELP), à défaut de pouvoir être classé en espace vert à protéger (EVP) ou espace boisé classé (EBC).
  • Qu’il en soit de même pour les espaces privés les plus remarquables avec l’accord des propriétaires