Restez informés

Voeu relatif à l’accueil des réfugiés – Novembre 2017

16 novembre 2017

Vœu proposé par Déborah PAWLIK, Pierre-Yves BOURNAZEL, Christian HONORE, Anne-Constance ONGHENA, Jean-Jacques GIANNESINI et les élus du groupe les Républicains

Relatif à l’accueil des réfugiés

 

Considérant la crise migratoire sans précédent qui touche l’Europe, la France et Paris ;

Considérant qu’il a été décidé de l’ouverture en mars 2016 de la plateforme d’accueil des réfugiés (PADA) Boulevard de la Villette et de l’ouverture en novembre 2016 d’un centre de premier accueil humanitaire, situé Porte de la Chapelle ;

Considérant que la PADA, gérée par France Terre d’Asile, est notamment chargée d’accompagner les réfugiés dans leurs démarches de demande d’asile ;

Considérant que ces deux sites sont confrontés à une saturation des demandes qui empêche la fluidité des parcours ;

Considérant que ces dispositifs ne permettent pas de satisfaire tous les besoins et que des campements sauvages réapparaissent, notamment devant la PADA et le Centre de La Chapelle ;

Considérant qu’il est cependant nécessaire de proposer un accueil digne aux réfugiés, qu’il s’agisse de les accompagner pour accéder au Droit d’asile ou de les reconduire à la frontière lorsqu’ils ne peuvent y prétendre ;

Considérant qu’en mai 2016, soit seulement 2 mois après son ouverture, les salariés de la PADA alertaient les autorités dans une lettre ouverte dénonçant la dégradation des conditions de l’accueil des réfugiés et leurs propres conditions de travail ;

Considérant que cette situation génère de nombreuses nuisances, ainsi que des problèmes de tranquillité et de salubrité publique ;

Considérant que les riverains subissent cette situation  autant qu’ils s’en indignent de, celle-ci courant depuis plus de deux ans ;

 

Déborah PAWLIK, Pierre-Yves BOURNAZEL, Christian HONORE, Anne-Constance ONGHENA, Jean-Jacques GIANNESINI et les élus du groupe Les Républicains émettent le vœu que la Maire de Paris :

  • présente un bilan des différents dispositifs mis en place concernant l’accueil des réfugiés ;
  • s’engage à adapter si nécessaire le nombre de rendez-vous journaliers à la PADA, afin de fluidifier la procédure ;
  • demande au Préfet de police de continuer à assurer la tranquillité publique des riverains en veillant notamment à ce qu’il n’y ait plus d’installation sur le domaine public.