Restez informés

Voeu relatif à la nécessité d’engager un nouveau plan de dératisation – Novembre 2017

16 novembre 2017

Déposé par Philippe GOUJON, Jean-François LAMOUR, Anne-Charlotte BUFFETEAU, Daniel-Georges COURTOIS et les élus du groupe les Républicains

Relatif à la nécessité d’engager un nouveau plan de dératisation

 

Le Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil municipal,

Considérant que depuis plus de deux ans la population de rats a considérablement augmenté en surface et particulièrement dans les espaces verts ; le 15ème étant bien sûr touché par cette prolifération ;

Considérant que la population nous informe quotidiennement du passage de colonies entières, que ce soit dans les parcs et jardins, dans les cours d’immeubles, mais aussi en pleine rue ;

Considérant que des premières opérations de dératisation ont eu lieu par la fermeture de parcs mais ne donnent pas l’effet escompté ;

Considérant qu’un plan d’envergure doit être conduit reposant sur des mesures drastiques impliquant tous les acteurs y compris les bailleurs de logements sociaux et privés, les commerces et entreprises, etc. car les rongeurs ont pour territoire l’intégralité de notre ville et pas seulement les parcs et les jardins ;

Considérant la présence toujours plus nombreuse de rats – qui n’ont que très peu de prédateurs naturels en milieu urbain – dans les parcs et jardins et l’ensemble de l’espace public et privé ;

Considérant que plusieurs espaces verts, tel le square Saint-Lambert, ont dû être fermés durant plusieurs semaines afin que les services municipaux puissent y mener des opérations de dératisation;

Considérant que ces opérations, comme les autres mesures prises jusqu’à présent par la Ville, n’ont pas produit d’amélioration durable et significative ;

Considérant, qu’outre l’échec des plans successifs de dératisation notamment en raison des gènes rendant les rats insensibles aux anti coagulants, la Ville de Paris ne parvient toujours pas à fournir une explication convaincante des causes d’une pareille invasion ;

Considérant les risques sanitaires et hygiéniques que la concentration de rats fait courir aux usagers de l’espace public, et notamment les plus jeunes, les rats étant porteurs de parasites dont plusieurs responsables de maladies chez l’homme et d’autres animaux ;

Considérant l’image déplorable que la présence de rats – en plus de la malpropreté des rues –  contribue à donner de Paris, notamment auprès des touristes étrangers ;

 

Philippe GOUJON, Jean-François LAMOUR, Anne-Charlotte BUFFETEAU, Daniel-Georges COURTOIS et les élus du groupe les Républicains, demandent à la maire de Paris, au Préfet de police et à l’ensemble des services concernés :

– d’engager un plan global de dératisation de tout l’espace public parisien (pièges, raticides, méthode biologique, accès restreint aux ressources alimentaires etc.)

– de le doter des moyens humains, financiers et techniques suffisants.